mardi , 7 février 2023

Lutte anti-COVID-19 : le CNT adopte un accord de financement signé entre la Guinée et l’IDA

Le Conseil National de la Transition (CNT)  a tenu ce vendredi 2 décembre, une plénière consacrée à l’examen et à l’adoption d’un  accord de don et de crédit relatifs au deuxième financement additionnel du projet de préparation et de riposte à la COVID-19. Ledit accord a été signé le 5 juillet dernier par la Guinée et l’Association Internationale de Développement (IDA).
 
Le département porteur du projet est celui de la Santé et de l’Hygiène publique.  Le montant global est de 25,4 millions de dollars américains.
 
Le texte a été adopté, en présence de quelques membres du gouvernement, à la majorité des 65 Conseillers nationaux présents sur les 81 que composent le CNT.
 
En terme de modalités de remboursement, le paiement dudit prêt de financement est semestriel, pour chaque 15 février. Selon le président de la commission Santé au CNT, le prêt comporte 50% d’éléments de don avec un taux d’intérêt de 1,56% pour une échéance de 21 ans dont six années de moratoire.
 
À en croire Hamidou Camara, Président de la Commission Santé au CNT, la ligne de financement reste disponible jusqu’au 23 décembre 2023.
 
Par ailleurs, la Commission Santé, Éducation, Affaires sociales et culturelles du CN estime que l’adoption de cet accord permettra d’acquérir 40 ambulances pour les 33 districts sanitaires, plus les 5 communes de la ville de Conakry, 438 motos tout terrain pour l’ensemble des 438 centres de santé améliorés du pays, le renforcement du programme national de vaccination à travers l’acquisition de la chaine de froid et des équipements connexes.
 
À ceux-là s’ajoutent le renforcement les capacités techniques du personnel de santé (agents de santé communautaires, les professionnels de santé) en poste dans les zones rurales afin d’améliorer la prestation de services de santé à la base dans les communautés. Permettant ainsi de rapprocher les prestataires de soins de qualité aux bénéficiaires tout en respectant l’équité, d’assurer un suivi-supervision sur le terrain, le renforcement du dispositif déconcentré de veille et de riposte (ERARE, EPARE, ECARE, COU- sp, CT-Epi, plateforme Une Seule santé, sites sentinelles de surveillance, Etc.). 
 
D’après le rapport de la même commission, la péremption des vaccins aussi seront satisfaites par les dispositions suivantes : l’acquisition de vaccins pouvant assurer une couverture vaccinale, allant de 21,4% (actuellement), à 70%. Des doses disponibles en vaccin Covid 19 en Guinée : 1 382 880 avec des besoins pour vacciner 70% de la population : 1 670 304.
 
Le manque à gagner pour protéger 70% de la population guinéenne : 10.287.424, l’achat progressif et échelonné de vaccins en fonction des besoins et de l’émergence de nouvelles vagues. La réorientation du budget pour le renforcement des capacités techniques du personnel de santé (agents de santé communautaires, les professionnels de santé) en poste dans les zones rurales afin d’améliorer la prestation des services de santé à la base dans les communautés.
 
 
Mamady K. 
contact@kaloumpresse.com