mardi , 6 décembre 2022

Mamou: les morsures de serpents font de plus en plus de victimes

Les morsures de serpents commencent à inquiéter les populations de la région administrative de Mamou. Presqu’aucun jour ne passe sans au moins un cas de morsure de serpent ne soit enregistré dans les villes et villages de la région, rapporte le correspondant régional de l’AGP.

Dans la préfecture de Pita, située à 110 kilomètres du chef-lieu de la région administrative de Mamou, deux (2) personnes ont été mordues par des serpents venimeux,  le mardi 01 novembre 2022.

Selon Alpha Oumar Mosquée Diallo, chef de station de la radio rurale de Pita, Souleymane Barry, âgé de 36 ans, a été mordu, dans la nuit du mardi 01 novembre 2022, par un serpent  et a rendu l’âme à l’hôpital préfectoral quelques heures plus tard.  Boubacar Maladho Bah,  résident à Bourouwal Tappé, est actuellement  alité à l’hôpital préfectoral de Pita suite à une morsure de serpent. Sa vie ne serait plus en danger, a indiqué une source hospitalière.

Le Dimanche 06 novembre 2022,  Oumou Bah, a succombé à une morsure de serpent  au niveau de son sein pendant qu’elle se trouvait dans son champ à Bomboli. Elle a regagné  sa dernière demeure, hier lundi 07 novembre 2022.

Dans plusieurs cas, le retard dans la prise en charge médicale des victimes, a été pointé du doigt car disent les spécialistes, avec certains venins, si l’intervention n’a pas été rapide, la victime peut perdre la vie, 30 minutes après la morsure.

« Il faut des séances de sensibilisation des populations sur le comportement des serpents en temps de changement de climat notamment boucher les trous qui avoisinent les concessions, porter des bottes et des gants dans les champs et  éviter de marcher dans l’obscurité», conseille un médecin vétérinaire.

AGP