jeudi , 8 décembre 2022

Déclaration du Secrétaire général des Nations unis après l’ouverture du procès sur le massacre du 28 septembre

Guinée: le Secrétaire général appelle les autorités à veiller à ce que les procès pour les crimes de 2009 soient menés dans le respect de la légalité. 

Le Secrétaire général prend note de l’ouverture aujourd’hui des procès pour les crimes survenus le 28 septembre 2009 lors d’un rassemblement de l’opposition à Conakry. Il rend hommage aux centaines de victimes de ces événements et à leurs familles qui attendent justice depuis de nombreuses années.

Le Secrétaire général réaffirme l’engagement des Nations Unies à soutenir les efforts visant à faire respecter la justice et les responsabilités liées à ces crimes. Il appelle les autorités à veiller à ce que les procès soient menés dans le respect de la légalité afin que les auteurs de ces crimes soient tenus responsables et que les victimes reçoivent des réparations.

Le Secrétaire général appelle aussi les autorités à veiller à ce que les droits de l’homme soient respectés tout au long du processus de transition politique. Il réitère la solidarité et le soutien des Nations Unies aux efforts régionaux visant à accompagner un retour à l’ordre constitutionnel en Guinée.