dimanche , 4 décembre 2022

Manifs du FNDC : le Parquet général instruit l’ouverture de poursuites judiciaires

A la suite de l’appel à manifester du Front national pour la défense de la Constitution, nombreux quartiers de Conakry ont vibré au rythme des protestations parfois à l’allure d’affrontements entre jeunes manifestants et agents des forces de sécurité. Toute chose ayant causé des cas blessures de part et d’autre.

Consécutivement à ces incidents, le Parquet général,  à travers un communiqué, a instruit aux Procureurs d’instance de Conakry, Coyah et Dubréka, l’ouverture d’une poursuite judiciaire contre les organisateurs de ces manifestations.

Guineenews vous propose la teneur dudit communiqué. Lisez !

« Instructions aux fins de poursuites Judiciaires contre les organisateurs et les participants à la manifestation interdite du 28 Juillet 2022 pour des faits présumés de manifestation illicite, de destruction d’édifices publics et de biens privés, de provocation à un attroupement, de coups et blessures volontaires, d’association de malfaiteurs, d’entrave à la liberté de circulation et de complicité.

En référence du communiqué N°966/PG/CA/C/2022 en date du 26 Juillet 2022 du Parquet Général près la Cour d’appel de Conakry enjoignant les Procureurs de la République près les Tribunaux de Première Instance de Kaloum, Dixinn, Mafanco, Dubreka et Coyah qu’en cas de constatation des troubles à l’ordre public et des faits répréhensibles d’engager sans délai des poursuites judiciaires contre les organisateurs de la manifestation interdite et autres auteurs des infractions susvisées

En dépit du rappel à se conformer aux prescriptions légales faites aux organisateurs de la manifestation, il a été porté à la connaissance du Parquet Général près la Cour d’appel de Conakry par les unités des services du maintien d’ordre, qu’au cours de la journée du 28 Juillet 2022, des rassemblements des individus surexcités munis des armes contondantes ont, dans certains endroits de la ville de Conakry, notamment sur l’axe de la route le prince, carrefour Tannerie, Bailobaya, Keitaya…,  pris d’assaut les éléments des services de maintien d’ordre de la Police et de la Gendarmerie Nationale causant de nombreux blessés dans leurs rangs.

Ces agissements ont causé des troubles à l’ordre public entravant la libre circulation des citoyens, occasionnant ainsi la destruction de la Brigade de Gendarmerie de Bambéto et des véhicules de Police et de la Gendarmerie.

Ces faits répréhensibles ont été commis à la suite des appels à manifester du Front National de la Défense de la (FNDC) dont les membres sont connus et identifiés

Le Parquet Général dans son rôle régalien de coordonnateur de l’action des Procureurs de la République du ressort de la Cour d’appel de Conakry, conformément aux dispositions des articles 41, 42, 43 et suivants du Code de procédure pénale, instruit aux Procureurs de la République des Tribunaux de première instance de Kaloum de Dixinn, de Mafanco, de Coyah et de Dubréka de diligenter sans délai des poursuites judiciaires contre les organisateurs de la manifestation interdite en saisissant les Unités de Police Judiciaire de leur ressort conformément aux dispositions du Code de procédure pénale.

Le Parquet Général attache du prix à l’exécution des présentes instructions dans l’intérêt de la loi et de la préservation de la quiétude sociale en République de Guinée ».