lundi , 5 décembre 2022

Manifs du FNDC : Situation tendue sur Le Prince, circulation fluide sur l’Autoroute Fidel Castro

Photo d’archives
La circulation était paralysée sur l’axe routier Le Prince ce jeudi 28 juillet, jour désigné par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), pour tenir des manifestations citoyennes et pacifiques contre la junte militaire au pouvoir en Guinée depuis le coup d’Etat de septembre. 
 
Depuis déjà mercredi nuit, des jeunes régnaient en maitre sur cette route qui traverse les fiefs de l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo. Des barricades érigées à Sonfonia ont perturbé le trafic dans la soirée. 
 
Ce matin, des affrontements ont opposé manifestants et forces de sécurité à Koloma et dans les environs de Bailobahya. 
 
A contrario, un imposant déploiement des forces de sécurité a permis la fluidité de la circulation sur l’Autorité Fidel Castro où les usagers ont préféré de rabattre. Les commerces sont fermés par précaution. 
 
Le FNDC a appelé les citoyens à manifester ce jour de la Tannerie au Palais du peuple en empruntant Fidel Castro pour exiger un retour à l’ordre constitutionnel dans le pays. 
 
Les organisateurs de la manifestation n’ont pas reçu l’autorisation des municipalités traversées par leur itinéraire. 
 
Depuis l’étranger, Cellou Dalein Diallo, principale figure politique de l’opposition sous Alpha Condé, a appelé les population à sortir pour protester contre les violations des libertés. « En écho à la Déclaration de l’ANAD du 23 juillet dernier, j’exhorte tous nos militants, sympathisants ainsi que tous les Guinéens épris de liberté, de justice et de démocratie à répondre au mot d’ordre du FNDC en participant massivement à la grande manifestation citoyenne prévue demain jeudi 28 juillet à Conakry », a lancé le président du parti UFDG, via les réseaux sociaux. « Mobilisons-nous tous pour exiger le respect de nos droits et libertés et le retour diligent à l’ordre constitutionnel. »
 
Également hors du pays, l’ancien Premier ministre Sidya Touré, leader de la formation politique UFR a apporté son soutien à la manifestation. « Quel désastre! L’espoir de renouveau salué par tous le 5 sept 2021 s’est transformé en autocratie sans vision. On ne peut pas vivre éternellement sans espoir. Prenons notre destin en main et participons à la marche civile du jeudi 28 juillet! », a-t-il dit. 
 
L’appel à manifester à fait monter la tension d’un cran dans la capitale Conakry. 
 
Le Chef d’État-major général des armées, Colonel Sadiba Koulibaly a ordonné aux forces de défense de rester dans les casernes « à la disposition des commandants d’unités ». Il a annoncé des patrouilles nocturnes pour assurer la sécurité des populations. 
 
Ancien membre du FNDC et aujourd’hui ministre de l’Habitat et Porte-parole du gouvernement, Ousmane Gaoual Diallo, a appelé à la retenue, soulignant que les manifestations n’étaient pas la solution aux problèmes actuels de la Guinée. « Il faut que les uns et les autres se ressaisissent. La situation actuelle de la Guinée n’a rien à voir avec ce qui prévalait avant le 05 septembre », a-t-il dit. Il a appelé les parties au dialogue. « Le cadre de dialogue n’a pas été dissout, il est là. Il y a peut-être des divergences d’approche et de contenu mais ces divergences ne peuvent aussi trouver des solutions que tant que le cadre de dialogue est maintenu ».
 
Mamady Fofana