samedi , 21 mai 2022

Services spéciaux : le bout du tunnel pour le patron Malick Koné ?

Limogé le 23 mars de la Direction générale de la police nationale, Malick Koné, a été nommé quelques jours plus tard comme Secrétaire à la Présidence chargé des Services spéciaux. Depuis, c’était silence radio. Plusieurs observateurs craignaient que le jeune flic qui jouit d’une notoriété assez forte ne tombe à nouveau dans les oubliettes.

Depuis mardi 12 avril, le Président de la Transition, le Colonel Mamadi Doumbouya a défini les missions, attributions et organisation du Secrétariat général à la Présidence chargé des services spéciaux que Malick Koné va diriger.

Ainsi, selon les attribution, ce service, placé sous l’autorité du président, a pour mission de « recueillir des informations, des renseignements ayant traits à la sécurité du Président de la République et à la sécurité nationale ».

Il devra également s’occuper de « prévenir et de participer activement à la lutte contre le crime organisé sur toutes ses formes, de les analyser, les synthétiser et d’en rapporter au Président par la voie hiérarchique au ministre secrétaire général de la présidence ».

Le décret précise aussi :

A ce titre il est particulièrement chargé de :

• Recueillir et analyser à l’échelle nationale des renseignements nécessaires à l’information et à l’orientation du Président dans les domaines sécuritaire, politiques, religieux, sociaux, économiques, financiers, miniers et narcotiques,

• Prévenir et participer à la lutte contre toute menace de déstabilisation des institutions de la République,

• Détecter et participer à la lutte contre les groupes radicalisés et le grand banditisme

• Prévenir activement la commission du crime organisé les activités criminelles notamment le terrorisme, la cybercriminité, le trafic des êtres humains, des organes, le trafic illicite des migrant et le trafic d’armes et d’explosifs,

• Prévenir et participer à la lutte contre les atteintes à l’économie nationale notamment, le blanchiment des capitaux,

• Participer à la lutte contre la drogue, le trafic des faux médicaments

Pour mener à bien sa mission, le Secrétariat général chargé des Services spéciaux s’appuie sur trois directions.

« La direction centrale de prévention contre la déstabilisation des institutions de la République, de la lutte contre le banditisme et des groupes radicalisés (DCPD RGB), La direction centrale contre le crime organisé et les activités criminelles (DCLOAC) et la La direction centrale du renseignement social, économique, financier et narcotiques DREFEN) ».