samedi , 21 mai 2022

Accusés de destruction de cameras de surveillance, les présumés auteurs nient les faits

Deux présumés auteurs de destructions de biens publics et de camera de surveillance lors des manifestations du début de la semaine, à Conakry, ont nié les faits. Présentés à la presse ce mercredi 2 mars à la Direction centrale de la police judiciaire, ils ont rejeté en bloc les accusations portées à leur encontre.

Sur les faits, Ibrahima Kalil Kènèma, Commissaire de police, a indiqué que Yaya Barry et Amadou Sara Bah, les deux personnes, ont été interpelées après les troubles du 28 février.

« Yaya Barry reconnaît les coups et blessures volontaires sur la personne de monsieur Samounka, dans la journée du 28  février. Effectivement, il leur est  reproché la destruction de biens publics. Qu’est-ce que je veux dire, vous avez tous suivi les réseaux sociaux lors des manifestations du 28 février. Beaucoup ont vu un jeune grimper les poteaux, décrocher la caméra de surveillance et la faire tomber. Donc c’est les faits de destruction de biens publics. Il ne reconnaît pas les faits mais puisque les images sont là, le tribunal saura apprécier. »

 Le nommé Yaya Barry a nié les accusations. « Je ne reconnais pas les faits. Pour le couteau, c’est vrai.  Ils m’ont pris avec ça car je travaille avec ça. Je suis un peintre. Le monsieur que j’ai agressé, il était en train de nous filmer quand on lui a retiré son téléphone en lui faisant du mal. On était au nombre de quatre personnes. L’acte s’est passé à la Cimenterie Solokourou », a-t-il avoué.

Mamady Fofana