dimanche , 26 juin 2022

Me Salifou Béavogui : « Pourquoi la plainte de Cellou Dalein Diallo contre les Gnelloy »

Comme nous l’annoncions, le président de l’Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG) a décidé finalement de traîner en justice les deux Gnelloy (Fatou et Ousmane Gnelloy) accusés d’injures publiques. Selon nos informations, le patron de l’UFDG sera représenté au procès par sa sœur, Fatoumata Dalein Diallo.

Joint au téléphone, Me Salifou Béavogui, un des avocats de Cellou Dalein, de sa famille et de sa formation politique, a bien voulu apporter quelques précisions relatives à ladite plainte. Lisez !

« Je suis écœuré, dépassé par les grossièretés, injures publiques et les insanités dirigées depuis plusieurs années, matin, midi et soir contre : 1)- le président Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG, une haute personnalité de ce pays qui mérite respect et considération ; 2)- contre sa formation politique ; 3)- contre ses pères et mères, sa famille biologique, ses épouses, ses enfants, ses proches et ses collaborateurs. Personne n’est épargné par les insanités, les injures incroyables et insoutenables que ne cessent de proférer : 1)- Ousmane Gnelloy Diallo ; 2)- Fatou Gnelloy Diallo à longueur de journée.

C’est même devenu leur sport favori, au vu et au su de tous les officiers de police judiciaires et de tous les procureurs généraux de la République de Guinée comme si nous étions sur une autre planète. Alors que la loi existe. Même pas de nous, avec la nouvelle loi sur la cybercriminalité, je crois que les parquets devaient même agir. Parce que finalement, c’est deux (2) là dérangent, ça devient dérangeant. Et on ne peut même pas quelques fois déguster leurs vidéos tellement que c’est intolérable, des propos inhumains et dégradants. Le président Cellou Dalein Diallo dont je suis l’un des conseils, a toujours catégoriquement refusé de répondre. C’est un homme humble qui est d’une humilité rare et qui a nous toujours déconseillés d’agir. Mais trop, c’est trop.

La plainte n’est pas expressément portée sur sa demande. Mais son nom ne peut pas être dissocié de cette procédure dans la mesure où ce sont ses pères et mères qui sont toujours insultés. Et c’est une de ses sœurs qui va le représenter dans cette procédure, et son nom figure sur la citation. Les dernières vidéos qui ont été publiées sur la place publique par Fatou Gnelloy, insultent publiquement et hautement les pères et mères, le grand-père, et toute la lignée d’Elhadj Cellou, et jusque dans leurs tombes. Aucun respect pour les morts. C’est pour cette raison nous, en tant qu’avocats d’Elhadj Cellou, de sa famille et de sa formation politique, nous ne pouvons pas rester sans réagir. Nous avons un rôle à jouer et nous avons un rendez-vous avec l’histoire. Que cette procédure aboutisse ou pas, nous quand même, nous venons de poser un acte historique. Les deux (2), nous les amènerons à la barre du tribunal et nous tiendrons jusqu’au bout.

Nous demanderons l’application de la loi parce que trop, c’est trop. La plainte concerne les deux (Ousmane Gnelloy et Fatou Gnelloy.). Mais j’insiste et persiste que le président Cellou Dalein Diallo, c’est contre son corps défendant que finalement, on a décidé d’agir. Et on ne peut pas rester sans réagir, c’est un homme dont l’image doit être soignée. Qu’il se tienne à l’écart, il s’est fait déjà représenter et nous, nous irons jusqu’au bout. Nous attendons les répliques de Fatou Gnelloy et de son frère. Comme ils sont diplômés en injures publiques, chaque injure correspond à une infraction et nous attendons. Peut-être nous-mêmes, nous ne serons pas épargnés mais cette fois-ci, quiconque tente de minimiser ou de blaguer avec cette procédure, nous trouvera sur son chemin. Nous ne menaçons personne et nous n’intimidons personne. Mais nous sommes décidés d’en finir avec cette mauvaise pratique qui ternit l’image de notre pays. »

mediaguinee.org