dimanche , 26 juin 2022

La feuille de route du gouvernement bypassée par la junte militaire

Lentement mais surement, le Conseil national pour la rassemblement et le développement (CNRD), la junte au pouvoir en Guinée depuis le 5 septembre, déroule son calendrier sans tambour ni trompette.

Alors qu’elle maintient le suspens sur la durée de la transition, elle vient de confier l’organisation des échéances électorales à venir au ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation.  Les consultations étaient dirigées jusque-là par une Commission électorale nationale indépendante.

Le ministère de l’Administration dirigé par Mory Condé va piloter désormais les opérations électorales. Au grand dam du gouvernement Béavogui qui proposait dans sa feuille de route « la mise en place de l’organe de gestion des élections ».

Depuis ce 30 décembre, le décret pris par le Colonel Mamadi Doumbouya indique que ce ministère, en plus d’assurer la tutelle des parties politiques et d’appuyer l’élaboration des textes législatifs et réglementaires relatifs au processus électoral, il devra aussi assurer l’organisation des élections politiques et des référendums. C’est aussi à lui que reviendra l’établissement et la mise à jour du fichier électoral, de coordonner les actions de l’Etat dans les circonscriptions territoriales et les collectivités locales.

Le décret du chef de la junte qui redéfinit l’organisation et la mission du MATD prend de court les politiques qui espéraient prendre le contrôle de la CENI dans la perspective des prochains scrutins.

Fanta Bah