dimanche , 26 juin 2022

Les dirigeants de la SOGUIPAH sommés par la junte de rejoindre l’usine et les planteurs

La fin d’un paradoxe. Située à Mafanco, un quartier de la capitale Conakry, la direction générale de la Société guinéenne de palmiers à huile et d’hévéa (SOGUIPAH) devra être délocalisée dans les prochains jours.

Les dirigeants de la société de production d’huile de palme, de savons et de caoutchouc résidaient à Conakry. Loin de l’unité industrielle qui se trouve à Diécké, dans la préfecture de Yomou, à près de 1 000 km au sud de la Guinée.

Les quelques visites momentanées ne leur permettaient pas de cerner les vrais problèmes de l’usine et d’y faire face avec célérité. Conséquence, l’usine est plongée dans un crise de financière aigue.

Sur instruction du Colonel Mamadi Doumbouya, ils devront désormais résider à Diécké, auprès de l’entreprise. C’est du moins l’une résolution du Conseil des ministres du jeudi 23 décembre.

Ils doivent rejoindre l’usine comme le font certaines compagnies minières, quitte à avoir un petit bureau de liaison dans la capitale, commente une source qui connait la société.

Mamady Fofana