vendredi , 9 décembre 2022

Guinée : Washington refuse d’aller au pas de course avec la junte

Les États-Unis ont exhorté vendredi la junte militaire au pouvoir en Guinée depuis septembre à publier un calendrier clair sur la transition et d’œuvrer pour un retour à l’ordre constitution normal, refusant ainsi de donner leur soutien aux putschistes malgré un contexte géopolitique assez tendu dans la sous-région ouest-africaine. 

L’administration Biden a exprimé sa préoccupation à l’occasion d’une visite à Conakry de Michael Gonzales, Sous-Secrétaire d’État Adjoint aux Affaires Africaines. Le diplomate américain s’est rendu dans la capitale guinéenne où il a rencontré les dirigeants de la junte pour « inciter les autorités à publier une feuille de route accompagnée d’un calendrier et de commencer à prendre des mesures tangibles en vue de la tenue d’élections libres et transparentes ».

Gonzales a souligné les profondes préoccupations des États-Unis concernant les développements politiques en Guinée, principalement le coup d’État militaire du 5 septembre, a indiqué l’ambassade américaine à Conakry dans un communiqué. 

Durant son séjour guinéen, l’envoyé de Washington a exprimé qu’il était impératif la junte annonce un calendrier et une feuille de route clair. Tout engagement qui devrait déterminer l’accompagnement des États-Unis.

« Les États-Unis exhortent le CNRD à s’engager publiquement à respecter un calendrier pour le retour de la Guinée à l’ordre constitutionnel et la tenue d’élections libres et transparentes.  Le CNRD doit prendre des mesures tangibles et positives en vue de cette transition », a-t-il dit.

Les États-Unis qui tardent ainsi à apporter leur aide affichent en même temps leur fermeté à l’égard des nouveaux dirigeants guinéens, dans un contexte marqué en Afrique de l’Ouest par la montée en puissance de la Russie et la Chine.

Mamady Fofana