mercredi , 20 octobre 2021

Affaire Elhadj Doura : un commerçant sierra léonais plaide non coupable

Le feuilleton judiciaire dénommé ‘’Elhadj Doura’’ a repris son cour normal dans la matinée du lundi, 11 octobre 2021, au Tribunal de Première Instance(TPI) de Dixinn en son audience criminelle, a suivi l’AGP.

Sur le box des accusés, il y avait une vingtaine de personnes de nationalités différentes qui sont concernées par ce dossier d’enlèvement qui a coûté la vie à l’opérateur économique, Elhadj Abdourahamane Diallo, Elhadj Doura pour les intimes.

A la barre, Sao Ndanema, commerçant de son état, de nationalité sierra léonaise a tout d’abord rejeté en bloc les charges articulées contre sa personne avant de donner sa version des faits dans cette affaire qui l’oppose au ministère public.

« Je fais le commerce en ligne. Je publie les photos de mes voitures en vente sur les réseaux sociaux. C’est suite à ces publications que j’ai connu Ibro, qui m’avait contacté un jour, pour une de mes voitures que son grand qui travaille au 2ème bureau voulait acheter », a expliqué Sao avant d’ajouter qu’un rendez-vous a été pris pour Kaloum, où la vente devait être conclue.

A Kaloum, poursuit-il, je suis allé à Ecobank avec Ibro et le colonel qui veut de ma voiture pour faire un retrait de 100 000 000 de francs guinéens d’abord. Pour ce qui est du reste de l’argent, le colonel nous a pris pour aller à son bureau pour me dire qu’il va intégralement payer le reste de mon argent.

« Sur le chemin de retour ayant vendu ma voiture, je me suis embarqué dans la voiture d’Ibro. Subitement une autre voiture nous a cognés par derrière, j’ai dit à Ibro de continuer jusqu’à la station-service Téménètaye pour être à l’abri de tout problème », précise le mis en cause avant de dire que son ami Ibro lui a signifié que ce dernier ‘’un grand kidnappeur’’.

Selon lui, il y a eu au total 5 opérations de vente de voitures entre lui et Ibro qui serait activement recherché par la police dans le dossier Elhadj Doura.

Pour les circonstances de son arrestation, le mis en cause a souligné qu’il était à la frontière entre la Guinée et la Sierra Léone pour déposer des tee-shirts de campagne à l’occasion de l’élection présidentielle en Sierra Léone quand El Kaba, l’un des accusés lui a intimé de ne pas retourner en Guinée au risque d’être interpelé par la gendarmerie. Le lendemain matin, dit-il, il a été interpelé par la gendarmerie.

A la confrontation, Elhadj Mamadou Diallo, l’un des présumés cerveaux de l’enlèvement d’Elhadj Doura a indiqué que Sao ne connait rien dans cette affaire.

Il faut par ailleurs noter qu’El Kaba et Ibrahima Diallo ‘’Ibro’’ en fuite et seraient activement recherchés par la police.

AGP