mercredi , 27 octobre 2021

Gouvernement de Transition : ces noms qui circulent pour occuper la Primature

Les tractations pour la désignation du Premier ministre devant conduire le gouvernement de Transition se poursuivent au Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD). Mais dores et déjà, trois noms sortent du lot. Explications.

Rappelons-le d’entrée. Le CNRD a déjà défini dans la Charte de la Transition le profil du Chef du gouvernement dont il veut s’attacher les services. Personnalité civile reconnue pour ses convictions, ses compétences avérées et sa probité morale, le future Premier ministre devra être un homme à poigne, capable de veiller au bon fonctionnement de l’administration, à la bonne gestion de l’économie et des domaines de l’Etat, des organismes et des entreprises publics. En outre, il devra assurer l’exécution des lois et règlements et veiller à l’application des décisions de justices.

Partant de ce portrait robot, plusieurs noms, tous des guinéens, qui circulaient depuis les premières de la prise du pouvoir par les militaires ont été passés au crible par les nouveaux dirigeants du pays.

A ce stade, Kaloumpresse est à mesure de révéler que seuls trois noms ont pu émerger et retiennent désormais l’attention du CNRD.

KEAMOU BOGOLA HABA

Bilingue, il dispose d’un long parcours politique qui l’a conduit notamment à occuper les postes de  Premier Vice Président des NFD, Président de l’UGDD, Porte parole de la Troisième Dynamique (3D). Aujourd’hui il est Secrétaire Exécutif de l’UNAD et Membre de l’ANAD en charge de la Commission Communication.Membre du Conseil national des organisation de la Société civile (CNOSG) de 2007 à 2008, M. Haba est aussi un membre fondateur du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestiere (CSDF).  Consultant, il dispose aussi d’un brillant parcours à l’international qui l’a conduit à Nestlé Afrique Centrale et de l’Ouest (CWA Ltd) à Accra, où il fut Directeur Régional du Contrôle Interne, de la Conformité et de la Gestion de Risques. Il fut aussi Directeur Finance et Contrôle, Nestlé Cluster Sahel  et a occupé les mêmes fonctions à Nestlé Guinée- Cluster Côte Ouest.  L’homme dispose aussi d’un background dans l’industrie pétrolière grâce notamment à son passage en 2002 à Mobil Oil Guinée. 

Engagé dans la lutte pour un changement qualitatif dans la conduite des affaires politiques en Guinée, Kéamou Bogola Haba était en détention depuis mi-juillet pour ses convictions politiques. Il a recouvré sa liberté le 7 septembre, soit deux jours  après la chute du régime Condé.

THIERNO YAYA DIALLO

A 45 ans, celui qui préside le parti Guinée Moderne pourrait devenir le prochain Premier ministre. Intéressé par le dossier de ce jeune leader, les membres du CNRD étudient son profil avec une attention soutenue, croient savoir nos sources.  

Du haut de ses 24 ans d’expérience en tant que fonctionnaire à l’ONU et dans le secteur privé International, beaucoup au CNRD estiment que  ses compétences et son expérience internationale pourraient s’avérer payantes pour la Guinée. Surtout en cette période de transition où les dirigeants ont besoin du sang neuf et de soutien de la communauté internationale.

Par ailleurs, sa détermination à combattre la corruption et la gabegie financière feraient de lui un candidat idéal aux yeux des militaires.

Comme le premier, Thierno Yaya Diallo était aussi en prison depuis juillet. Il doit sa libération à la prise du pouvoir par l’armée intervenue le 5 septembre.

MOHAMED BEAVOGUI

Diplomate, Béavogui dispose d’un parcours élogieux dans les institutions onusiennes. Basé à Johannesburg en Afrique du Sud où il dirige African Risk Capacity (ARC), c’est un expert qui est passé entre autres par la FAO et le FIDA (Fonds international de développement de l’agriculture). 

Né en août 1953 à Mamou, Mohamed Béavogui figurait sur la shortlist proposée au président Lansana Conté en 2007 pour une sortie de crise. Il perdra la manche face à Lansana Kouyaté. Cette fois sera-t-elle la bonne ? Rien n’est sûr.

Car bien que disposant d’un riche parcours à l’international et d’un carnet d’adresse impressionnant, au sein du CNRD, quelques sources pointent du doigt son absence prolongée du pays. Ces dernières le soupçonnent d’ignorer les réalités politiques et sociales du pays.

Nous y reviendrons. 

Kaloumpresse