mercredi , 22 septembre 2021

Ibrahima Khalil Konaté, l’homme qui avait restitué 31 milliards GNF à l’Etat s’est éteint

Les Guinéens ont appris samedi 14 août, à la surprise générale, le décès d’Ibrahima Khalil Konaté, connu sous le sobriquet K². L’homme a été longtemps Directeur communal de l’éducation de Matoto avant de devenir ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation en 2017.

Au moment de sa mort, K² assumait les fonctions de Président du Conseil d’administration de la Loterie nationale de Guinée (LONAGUI).

Le gouvernement, comme la majorité des guinéens, a fait état de sa tristesse.

Le président Alpha Condé a exprimé  son soutien et sa solidarité à la famille du défunt. « Un digne fils du pays nous quitte, un des symboles de la famille politique du Chef de l’Etat disparaît au terme d’une mission bien accomplie, de nombreux services rendus au pays, et après toutes les victoires politiques remportées derrière le Professeur Alpha Condé qui n’oublie et ne sous-estime l’effort de personne, garde en mémoire les sacrifices consentis par tous », a affirmé le Porte-parole du gouvernement Tibou Kamara. 

La mort d’Ibrahima Khalil Konaté a touché tout le pays, ou presque. Elle a attristé toutes les obédiences politiques, mouvance présidentielle et opposition.

Si la disparation de M. Konaté a ému plus d’un, c’est pour la simple et bonne raison que l’homme dégageait une certaine sympathie dans sa manière de faire.

Ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation de février 2017 à mai 2018, Ibrahima Khalil Konaté aura été l’un des rares, sinon le seul ministre sous l’ère Condé à restituer à l’Etat le reliquat d’un budget alloué à une activité donnée.

Là où ses prédécesseurs annonçaient une insuffisance de budget, l’homme avait pu organiser les examens nationaux session 2017 avec un budget de 80 milliards de francs guinéens et avait réussi à reverser 31 milliards de francs guinéens dans les caisses de l’Etat. Un cas exceptionnel ! Connu pour sa modestie, « K² » s’était même vu confronté à des difficultés à payer son loyer après son départ du ministère de l’Education.

Fanta Bah