mercredi , 22 septembre 2021

Dubréka : le prix du gravier revu à la hausse

Les carrières de graviers se trouvant dans les préfectures de Dubréka et Coyah sont désertes avant même l’augmentation du prix du carburant à la pompe.

Exploitées par les expatriés chinois, ces carrières sont fermées en cette période des grandes pluies. Mais à Gbatama dans la sous-préfecture de Tanènè, des particuliers profitent de la fermeture de ces carrières pour revoir le prix des tas de graviers et de sables à la hausse.

Pour avoir un tas qui se négociait à deux cent cinquante mille francs guinéens (250.000GNF, il faut désormais le double de montant, soit cinq cent mille francs guinéens (500.000GNF). Et pour avoir un chargement il faut dix (10) tas, soit cinq millions de francs guinéens (5.000.000GNF) par chargement de Camion.

Sur les sites situés non loin des carrières, les camions vides attendent les clients et les conducteurs tiennent compte du nouveau prix du carburant à la pompe et la distance pour fixer le prix de transport d’un chargement de graviers ou de sables.

AGP