mercredi , 22 septembre 2021

Koubia face à la coupe abusive des bois

Le conseil des ministres tenu jeudi 22 juillet 2021sous la présidence du chef de l’état dénonce la coupe abusive du bois à Koubia dans la région administrative de Labé. 

L’Agence Guinéenne de Presse (AGP) en écho et dresse la situation à travers son correspondant basé dans la Préfecture de Koubia. 

Ainsi, il n’est de secret pour personne que la Préfecture de Koubia dans la région administrative de Labé est confrontée depuis longtemps à une forte dégradation de l’environnement notamment le couvert végétal. 

Koubia est une Préfecture limitrophe des zones sahéliennes, le Mali notamment avec la région de Kéniéba du cercle de Kaye. Ces phénomènes de sahélisation qui frappe de plein fouet cette région de la République sœur du Mali est en train de gagner la Préfecture de Koubia. 

Comme preuve, des grandes rivières et des fleuves jadis très fertiles tarissent petit à petit. On peut citer Woundou, un affluent du Bafing, Koyla, Dimma et Silamé, affluents de la Gambie.
Avec la voie de tarissement de ces fleuves et rivières, il va s’en dire que les conséquences négatives de ce fléau sont amèrement ressenties d’abord par les éleveurs en suite les cultivateurs. En outre Koubia enregistre chaque année des vents violents et des feux de brousses, d’ailleurs, la saison des pluies pour les cultures qui débutait au mois de Mai est désormais observée en fin juin.

Il y a lieu de signaler des pratiques très répandues de nos jours dans Koubia, cependant négatives pour l’écosystème. La coupe abusive du bois pour des madriers ou pour du charbon de bois au vu et au su de tout le monde. 

C’est pourquoi, ce phénomène devenu tellement récurrent et inquiétant, a été discutée en conseil des ministres jeudi 22 juillet 2021 à Conakry sous la Présidence du chef de l’état le professeur Alpha Condé.

Sur le terrain, certains citoyens pointent un doigt accusateur à certains responsables des Districts ou élus locaux et le « laxisme  » ou la « complicité  » des agents de l’environnement et des éco gardes en service à Koubia sous l’œil impuissant du citoyen Lamda. A cela s’ajoute le manque de reboisement d’une grande envergure notamment le long des cours d’eau. 

Pour remédier à cet état de fait, les collectivités à tous les niveaux doivent être conscientisées afin que le programme du gouvernement en matière de reboisement et de la protection de la faune et de la flore soit vivement appliqué avec un maximum de suivis. 

C’est le moment et le lieu de rappeler au gouvernement d’appliquer des mesures idoines à tous les contrevenants. Mais il est très important de rappeler aussi que le système des briques stabilisées devient un impératif et l’obtention des grillages à la bourse du pauvre citoyen restent indispensables si on veut sauver le reste des cours d’eau dans nos villes et villages. 

Pour le moment, les regards des citoyens de Koubia sont tournés vers Sekhoutouréyah pour la suite que le gouvernement donnerait sur les recommandations du conseil des ministres du jeudi 22 juillet 2021 concernant l’enquête annoncée pour situer les responsabilités de la coupe abusive du bois dans la Préfecture de Koubia. 

AGP