mercredi , 27 octobre 2021

Burkina : Face à la colère générale, le président Kaboré prend la tête du ministère de la Défense

Au Burkina Faso le président Kaboré prend la tête du ministère de la défense après avoir remercié le titulaire de même que le ministre de la sécurité.
Chériff Sy et Ousséni Compaoré quittent le gouvernement un mois après le massacre de Solhan qui continue de susciter incompréhension et colère des burkinabé. Ces deux ministres paient les frais de l’attaque terroriste survenue début juin et qui avait fait 130 morts.

Les burkinabè n’ont pas digéré ce massacre qui a déclenché toutes sortes de critiques de la stratégie de lutte contre le terrorisme du gouvernement et du pouvoir Kaboré.

Résultat , les manifestations de colère ont été enregistrées samedi dans certaines localités du Burkina pour dénoncer l’inaction des autorités face aux attaques terroristes qui se multiplient et font de plus en plus de morts civils.

L’opposition a dans la foulée annoncé des manifestions les 3 et 4 juillet prochain contre la dégradation de la situation sécuritaire, accusant le pouvoir d’incapacité à protéger les burkinabé.

En réponse , le président Roch Marc Christian Kaboré a dans un discours dimanche assuré que son gouvernement fait tout ce qui est possible pour venir à bout des groupes terroristes . Il a surtout appelé l’opposition à surseoir aux manifestations, à l’unité et à la cohésion nationale face à un ennemi commun, le terrorisme.

Un appel qui n’a pas été entendu

Manifestement puisque l’opposition a fait savoir le lendemain de la sortie du président Kaboré, qu’elle maintenait son appel à manifester le week-end prochain.

Le balai citoyen, mouvement influent de la société civile a quant à lui porté plainte contre le gouvernement pour non assistance à personne en danger au sujet du massacre de Solhan .

Sous pression, le président Kaboré qui jusque là a résisté aux multiples appels à limoger son ministre de la défense Cherif Sy -dont les rapports étaient compliqués avec l’état major de l’armée, selon certains membres de la société civile, a donc cette fois cédé, en décidant de prendre lui- même la tête du ministère de la défense.

AFP