jeudi , 29 juillet 2021

Guinée : des eurodéputés accusent 25 dignitaires, le régime Condé évoque un amalgame volontaire

Un groupe de députés européens vient de dresser une liste de 25 personnalités proches du régime guinéen qu’il accuse de violation des droits humaines et de tentative de suppression de l’opposition.

La liste adressée au Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borell recommande des sanctions ciblées contre ces dignitaires guinéens guinéens pour de graves violations des droits humains.

Des personnalités comme le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, le ministre de la Défense Dr Mohamed Diané le Directeur national de la police Général Ansoumane Camara (Bafoé) sont citées dans le document. 

Mais dans un communiqué, le gouvernement guinéen a rappelé le respect de sa souveraineté.

« L’État Guinéen croit à la liberté d’expression, même, avec les excès qui l’accompagnent. Et, il ne peut assimiler les prises de positions des uns et des autres fractionnaires à un discours officiel ou aux décisions des États ou d’institutions internationales », a dit son Porte-parole Tibou Kamara, déplorant « un amalgame volontaire pour distraire l’opinion publique ou laisser croire à des légitimités acquises. »