jeudi , 18 juillet 2024

Une trentaine d’opposants libérés en Guinée pour délits non constitués

Une trentaine d’opposants interpellés depuis novembre et placés en détention à la maison centrale de Conakry ont été libérés vendredi plus de sept mois après leur interpellation.  

Selon le site laguinee.info qui donne l’information, ces opposants étaient soupçonnés d’être les principaux instigateurs de la crise post-électorale qui a secoué le pays après le scrutin présidentiel du 18 octobre. 

La majorité des détenus libérés sont des mineurs, selon notre confrère. « Le tribunal pour enfants domicilié au tribunal militaire a dit que ces trente personnes ont été injustement arrêtées. Les trois cent autres détenus politiques sont renvoyés devant le TPI de Dixinn », ajoute le site d’informations.