samedi , 24 juillet 2021
Flash info

Le Conseil de sécurité condamne l’attaque contre un camp de l’ONU au Mali

Le Conseil de sécurité des Nations unies a condamné samedi l’attaque contre une base de l’ONU au Mali qui a fait trois morts et a averti qu’une telle attaque pourrait constituer un crime de guerre.

Dans une déclaration unanime, les 15 pays membres du Conseil ont demandé au gouvernement malien d’enquêter rapidement et de poursuivre en justice les responsables qui, ont-ils souligné devront rendre des comptes.

Ils ont rappelé que les attaques visant des Casques bleus peuvent constituer des crimes de guerre au regard des lois internationales.

Ils ont également réitéré leur plein soutien à la Minusma (mission de l’ONU au Mali) et aux forces françaises qui la soutiennent.

Deux Casques bleus guinéens et un civil travaillant pour les Nations unies ont été tués samedi dans une attaque à la roquette contre un camp de la Minusma à Kidal (nord-est), revendiquée par le groupe jihadiste Ansar Dine.

La déclaration du Conseil de sécurité précise que le civil tué était un ressortissant du Burkina Faso.

Dans un communiqué, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon se dit révolté par cette attaque meurtrière et indique qu’en plus des trois morts, vingt Casques bleus et membres du personnel civil de l’ONU ont été blessés, dont quatre grièvement.

La Minusma a pris des dispositions immédiates pour venir en aide aux blessés et continue de renforcer la sécurité et la sûreté de son personnel, précise l’ONU.

Ces attaques contre la Minusma, réaffirme M. Ban, n’altèreront pas la détermination des Nations unies à soutenir le gouvernement malien, les parties signataires de l’accord de paix, ainsi que le peuple malien, dans leurs efforts pour parvenir à une paix et d’une stabilité durables.

Il souligne l’impérieuse nécessité de traduire les auteurs de cette attaque en justice et rappelle que les attaques contre les Casques bleus des Nations unies peuvent constituer un crime de guerre au regard du droit international.

AFP