jeudi , 29 juillet 2021

Les Observateurs de l’UE responsabilisent la CENI devant l’histoire

La Mission d’observation électorale de l’Union européenne en Guinée a affirmé jeudi qu’elle s’en tenait à la décision de la Commission électorale nationale indépendante en cas de report ou de la tenue du scrutin le dimanche.

 

Selon le Chef observateur Frank Engel son équipe de 72 observateurs est prête à observer le scrutin qu’il se tienne le 11 octobre ou à une autre date.

 

S’exprimant à Conakry ce jeudi matin peu avant le départ de 26 observateurs de court terme pour l’intérieur du pays, Engel a affirmé que la décision de repousser ou non le scrutin revient à la Commission électorale. »C’est la CENI qui maitrise et qui guide ce processus jusqu’à sa conclusion. Nous sommes prêts pour une élection qui aurait lieu dimanche. La CENI aura à évaluer et à juger pour elle-même, si elle est prête et si le pays est prêt », a-t-il dit.

 

Le chef des observateurs a été catégorique. Ce n’est pas à sa mission de décider de tout report du vote. « Nous suivons ce que les autorités en charge décident », a-t-il affirmé.  « Nous savons qu’il y a eu des problèmes de calendrier et d’agenda, pour en arriver là. Les autorités qui sont en charge de l’organisation des élections en Guinée nous disent qu’elles sont prêtes pour que l’élection se passe le 11 octobre. Eh bien nous sommes prêts pour l’observer ».

 

En clair, il revient à la CENI, dirigée par des Guinéens, de prendre la décision qui sera utile pour le pays. Entre organiser une élection bâclée qui risque d’enfoncer le pays dans une crise post-électorale et prendre le temps de corriger quelques imperfections et réduire les divergences. En toute responsabilité, elle doit pouvoir évaluer le processus et décider d’un report si elle le juge judicieux.


Kaloumpresse