dimanche , 4 décembre 2022

La Guinée va vendre 30% de la production de Kaléta à ses voisins

Exportateurs de bauxite. Et maintenant exportateurs d’électricité ? Cela pourrait devenir une réalité dans les mois et années à venir si l’on en croit Lansana Fofana, directeur général du Projet d’aménagement hydroélectrique de Kaléta.

 

S’exprimant lundi 28 septembre à Kaléta pendant l’inauguration de ce barrage, Fofana a indiqué que la Guinée va céder 30% de la production de son nouveau barrage à ses voisins le Sénégal, la Gambie et la Guinée Bissau.

 

D’après l’officiel la décision a été prise par le président de la République Alpha Condé. Une décision qui traduit selon lui, l’engagement traditionnel du chef de l’Etat guinéen de renforcer l’intégration sous-régionale.

 

Le projet Kaléta dormait dans les tiroirs de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Gamabie, regroupant la Guinée, le Sénégal, la Gambie et la Guinée-Bissau, selon Fofana. Conakry a réalisé le projet pour une question de souveraineté.

 

Doté d’une puissance de 240 mégawatts, Kaléta a été construit avec 526 millions de dollars TTC. Le barrage a été financé à 25% par la Guinée et 75% par la Chine. Début septembre, seulement deux des trois turbines étaient en marche. La troisième avait été volontaire éteinte en raison de l’absence de demande, elle-même due à la faible capacité d’absorption de l’Électricité de Guinée.

 

Les installations de Kaleta prévoient le départ des lignes vers les pays voisins depuis le poste d’interconnexion sur ces images.