mercredi , 4 août 2021

Etats généraux de la Société civile : le CNOSC-Guinée s’insurge contre toute manipulation

Déclaration – Le Conseil national des organisations de la  société civile de Guinée a appris avec amertume les allégations  relatives à son implication dans la conception et la mise en œuvre de supposés ‘’états généraux de la société civile’.
Fidèle à  ses valeurs d’indépendance, d’égalité et de neutralité politique absolue, le CNOSC-Guinée s’insurge contre cette mise en scène rocambolesque dans la perspective de positionnement personnel à l’aune des enjeux électoraux qui se profilent à l’horizon 2015.

La Société Civile tremplin pour des hautes fonctions ministérielles est un comportement d’une autre époque, le Conseil National des Organisations de la Société Guinéenne (CNOSCG) depuis l’adoption de sa charte éthique et le renouvellement systématique de son équipe dirigeante en février 2014, a tourné la page de cette pratique odieuse. Ce renouvellement, qui lui a permis de se débarrasser de ces tares, a porté à la tête de l’institution des cadres nouveaux, jeunes, neutres et intègres.

Il réaffirme que l’initiative d’organisation des ‘’Etats Généraux de la société civile’’ est une proposition pertinente à condition que l’équité et le professionnalisme  sous-tendent  le choix de l’organisation porteuse de l’activité.

Le CNOSCG adhère à cette initiative si elle est fondée sur l’équité,  la transparence et la participation des vrais acteurs de la société civile, pour ensemble construire un processus inclusif, participatif et consensuel autour de vrais problèmes qui minent les organisations de la société civile.
Il faut être aveugle et amnésique de nier le rôle historique que le CNOSCG a joué dans l’enracinement de la démocratie en Guinée, surtout lors des événements de janvier et février 2007.

En attendant que les conditions idoines de participation de tous les acteurs soient réunies autour d’une vision commune, le CNOSC-Guinée informe tous ses démembrements régionaux, préfectoraux et sous-préfectoraux  et toutes ses organisations  et réseaux membres  sur toute l’étendue du territoire,  qu’il n’est nullement mêlé dans la conduite  de  cette démarche unilatérale.

Le CNOSCG alerte les partenaires techniques et financiers  qu’il s’agit  d’une démarche contraire aux principes et valeurs de consensus et d’exclusivité, caractéristiques du partenariat avec la société civile.

Il attire l’attention des autorités nationales, sur les conséquences de leur inaction face à cette tentative de fragmentation de la société civile guinéenne. La Société civile reste et demeure une et indivisible, même si ses acteurs sont nombreux et divers.

Il invite les citoyens, notamment les jeunes, victimes premières de cette cabale, de rester vigilants et les yeux rivés sur l’objectif commun qui est celui de la promotion et de la défense du bien-être des guinéens.

Le Conseil National des organisations de la Société Civile reste ouvert à toute initiative d’où qu’elle arrive  et  qui s’inscrirait  en droite ligne de cet objectif, rempart sûr  contre les préjugés qui confinent  encore notre  chère patrie   dans le sous-développement malgré nos immenses potentialités minières et agricoles.

Que Dieu sauve la Guinée.

Amina.