dimanche , 27 novembre 2022

La Guinée traque des voleurs qui possèdent un échantillon suspect d’Ebola

C’est la course contre la montre. La Guinée a mobilisé de gros moyens pour arrêter des coupeurs de route qui ont attaqué des voyageurs et emporté une glacière qui contenait, malheureusement, un échantillon prélevé sur une personne suspectée d’être morte d’Ebola.

 

Selon la Coordination nationale de riposte à Ebola, la police et la gendarmerie ont été mobilisées pour arrêter les brigands qui sont eux-mêmes en danger. Entre Kankan et Kissidougou, ces voleurs ont attaqué un véhicule de transport en commun. La glacière qui était emballée et bien protégé a attiré leur attention. Elle devait être acheminée au laboratoire mobile de l’Institut pasteur de Guéckédou où son contenu devait y être soumis à une batterie de tests Ebola.

 

« Peut-être qu’ils pensaient pouvoir y trouver de l’or », explique le Dr Sakoba Kéita, Coordinateur national de riposte à Ebola.

 

Après leur opération, ils ont disparu dans la nature avec la glacière et son contenu.

 

Aujourd’hui, les autorités guinéennes craignent que l’échantillon suspect, s’il s’avère positif, ne contamine d’autres personnes et ouvre ainsi une autre chaine de contamination d’Ebola. Dans le moindre cas, les autorités de la Coordination souhaitent que le contenu de la glacière soit abandonné à l’air libre. Puisque le virus ne résiste pas à l’air ambiant.

 

« Dire que cet acte est sans risque, c’est mentir. C’est un produit biologique dangereux », prévient le Dr Kéita qui ajoute : « Nous avons demandé à la police de nous aider. Et des mesures sont prises pour que de tels actes ne se produisent plus ».

 

Mamady Fofana