samedi , 13 avril 2024

Guinée : l’ONG « 2MPD » se lance dans la bataille pour la promotion de la paix

L’organisation non gouvernementale  »Main dans la Main pour la Paix et le Développement », en abrégé « 2MPD » a officiellement lancé ses activités, samedi 13 septembre, à Conakry. Son crédo est sensibiliser les Guinéens à la culture de la paix, œuvrer pour un changement positif des comportements et lutter contre la pauvreté en Guinée.

 

Cette cérémonie de lancement s’est déroulée au Centre de recherche scientifique de Conakry – Rogbané. En présence de représentants de partis politiques, de la Commission de réflexion sur la réconciliation nationale et du système éducatif, ainsi que des membres des organisations de la société civile et autorités coutumières à Conakry.

 

Créée en octobre 2013, « 2MPD » œuvre pour la paix et la démocratie en Guinée. Ses initiateurs la veulent une ONG de prévention et de résolution des conflits, à travers la peinture qui se fonde sur l’art et la communication. « Les guinéens se livrent à des activités pernicieuses soutenues par des violences juvéniles, ethniques mais aussi et surtout politiques », a fait remarquer la secrétaire administrative de l’ONG, Mme Martine Gamy, à l’occasion.

 

« Nous voulons prévenir que guérir », a-t-elle indiqué, ajoutant que leur tableau est « un puissant » outil de sensibilisation active. « Nos sensibilisons les gens qui, à leur tour, vont sensibiliser d’autres », a-t-elle dit.

 

Selon ses membres, les actions de « 2MPD » sont orientées vers les différentes couches sociales du pays exposées à la violence. Il s’agit principalement des milieux scolaires et estudiantins, et les militants des partis politiques.

 

A ces couches sociales, l’organisation s’adresse à travers un tableau dont le message démontre à suffisance que la Guinée, la maison commune de tous les guinéens, est menacée par une division provoquée et entretenue par les partis politiques. Laquelle division, si les guinéens n’y prennent garde, risque de faire écrouler la maison.

 

Toutefois, « 2MDP » qui soutient dans sa pédagogie que l’espoir n’est pas perdu, conseille vivement que la maison (la Guinée, NDLR) soit bâtie sur l’union, la solidarité et le respect mutuel entre ses fils et filles, en vue d’un développement économique et social harmonieux.

 

Les représentants des partis politiques et de la société civile présents à la cérémonie de lancement ont félicité les membres de « 2MPD » pour leur initiative novatrice.

 

Le président de l’Union des forces du changement, Aboubacar Sylla, a apprécié la création d’une organisation visant à véhiculer les idéaux de paix en Guinée. « La paix rime avec le développement. Sans paix, il n’y a pas de croissance », a tenu à préciser le porte-parole de l’opposition qui était à l’évènement en tant qu’un « simple citoyen ».

 

Le délégué du RDIG, Elie Tolno, a pour sa part souhaité que la Commission de réflexion sur la réconciliation nationale utilise l’ONG comme un instrument dans le processus de réconciliation.

 

Les représentants de la PCUD et du CNOSC-Guinée, deux puissantes organisations de société civile, ont apporté leur soutient aux membres de l’ONG.

 

Et la Conseillère du ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et l’Alphabétisation, Mme Aïssata Traoré, au nom du Dr Ibrahima Kourouma, a appelé à une collaboration avec le secteur éducatif. « Ne vous découragez pas. Vous pouvez compter sur l’éducation pré-universitaire », a-t-elle lancé.

 

Contrairement à certaines organisations à Conakry, la nouvelle ONG n’a pas attendu des financements extérieurs pour se mettre à l’ouvre. Ses initiateurs, sur fonds propres,  ont indiqué avoir véhiculé déjà les messages de paix dans une école privée à Conakry et dans les QG des partis UFC dirigé par Aboubacar Sylla et RDIG de Jean-Marc Telliano.

 

Le lancement officiel effectué,  »Main dans la Main pour la Paix et le Développement » sait que la tâche ne sera pas facile. Mais elle promet d’aller à la rencontre des élèves des écoles publiques les plus enclin à la violence, ainsi que les militants de l’UFDG et du RPG, les deux principales formations politiques du pays. Objectif, les sensibiliser à la culture de la paix, au pardon et au renforcement de l’unité nationale.

 

« Nous vivons pour le moment de nos propres moyens. Mais nous irons au RPG et à l’UFDG pour leur dire ce que les guinéens veulent et attendent d’eux », a annoncé le président de l’ONG Roger Maomy.


Elie Ougna

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com