samedi , 18 septembre 2021

Massacre du 28 septembre 2009 : Dadis livre sa version des faits

Le capitaine Moussa Dadis Camara a été entendu par le doyen des juges d’instruction du Burkina Fasso dans le dossier de la répression meurtrière du 28 septembre 2009 à Conakry, a-t-on appris de sources concordantes en Guinée.

Face au Doyen des juges d’instruction, le volubile officier de l’armée guinéenne qui dit avoir pris le pouvoir à terre en décembre 2008, après le décès du président Lansana Conté, a donné sa version des faits dans le massacre de plus de 157 guinéens, au stade du 28 septembre, selon nos sources.

Même si le contenu du PV de cette audition reste pour l’heure confidentielle, il convient de noter que le questionnaire est venu de Conakry. Ledit PV est déjà transmis aux autorités judiciaires guinéennes, pour analyses, nous dit-on.

D’autres questions pourraient à nouveau être adressées au chef de la junte militaire guinéenne si le PV élaboré s’avère incomplet.

 

Les violences perpétrées sur des manifestants de l’opposition qui protestaient en 2009 contre la candidature de tout membre du CNDD à la présidentielle avait fait 57 morts, de nombreux disparus et plusieurs dizaines de viols.

 

Le Général Sékouba Konaté qui a finalisé la transition a déposé ce mois de juillet, à la Haye, une liste de présumés responsables de cette répression.

 

Mamady Fofana, Pour Kaloumpresse.com