jeudi , 23 septembre 2021

Ebola : l’OMS se démarque encore et parle de 264 morts

La guerre des chiffres autour de la fièvre Ebola se poursuit entre l’Organisation Mondiale de la Santé et le gouvernement guinéen.

 

Selon le dernier bilan de l’Organisme international, la Guinée a enregistré 264 décès liés à la maladie hémorragique à la date du 14 juin.

D’après les chiffres avancés par l’OMS, le pays a noté 7 nouveaux cas à cette même date dont 4 à Guéckédou et 3 à Boffa. Et 254 cas ont été confirmés à date, tandis que 88 cas restent probables et 56 suspects. Au total, 24 malades restent hospitalisés dans les centres de prise en charge.

Le gouvernement guinéen et les organismes internationaux ne sont pas sur la même longueur d’onde depuis le déclenchement de la maladie.

Preuve de cette discordance, pendant que l’OMS parlait de 264 morts le Samedi 14 juin, le ministère guinéen de la Santé évoquait « 144 morts sur 246 cas confirmés ».

Médecins Sans Frontières, accusée vertement par le président Alpha Condé de s’être fait une santé financière grâce à Ebola, s’est contentée seulement de signifier que la situation d’Ebola était devenue complexe en Guinée en raison de l’annonce de nouveaux cas dans le pays.

 

« Il y a beaucoup de travail et de mobilisation à faire », a dit Marc Poncin, Coordinateur d’urgence à Médecins Sans Frontières.

Début juin l’OMS avait évoqué 208 décès. Les autorités guinéennes n’avaient pas apprécié ce bilan au point de se livrer à une gymnastique très complexe.

Dr Koutoub Moustapha Sanoh, ministre de la Coopération internationale et membre de la commission interministérielle de riposte à la maladie avait soutenu que « le chiffre n’émanait pas du bureau de l’OMS basé à Conakry, mais de celui à Genève ».

Élie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com