lundi , 22 avril 2024

Conakry : Sorel suspend deux administrateurs de marché

Le gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara, a suspendu de leurs fonctions samedi 19 avril l’administrateur du marché de Lambadji, Elhadj Mohamed Condé, et un de ses conseillés pour non respect de la journée dédiée à l’assainissement de la capitale guinéenne.

En tournée avec le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Soriba Sorel Camara a piquée une colère dans ce marché lors qu’il a constaté que l’administrateur Mohamed Condé et son équipe n’ont pas fermé le marché ce jour.

« Le jour de l’assainissement, tous les marchés sont fermés vu l’abandon des marchés, il faut déguerpir tous ceux qui sont en dehors du marché, nous avons constaté c’est au marché Lambandyi où il y a des problèmes qui sont entre autres : le système de troc des tables et des kiosques », a affirmé le gouverneur après avoir annoncé sa décision de suspension.

Soriba Sorel Camara, accompagné du ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Alhassane Condé, ont en effet entamé samedi 19 avril, la 3ème phase de l’assainissement visant à débarrasser la capitale Conakry des tas d’immondices.

La commune de Ratoma a été la première étape de cette journée de campagne contre les ordures. Au quartier Kaporo Rail les deux hommes ont encouragé les balayeuses qui, à l’occasion, ont réaffirmé leurs détermination à accompagné le gouverneur.

Au cours de leur tournée, le gouvernement a également brandit un avertissement cotre l’administratrice du marché d’Enco 5 Hadja Saran Fofana et son conseillé de discipline Mohamed Diané pour les stationnements anarchiques des véhicules au abord de la route et les tas d’ordures.

Au marché de Matoto, s’appuyant sur les propos du maire de la commune, qui venait d’enfoncer les administrateurs de ce marché et la mauvaise attitude des vendeurs, le gouverneur de Conakry  a promis d’interpeller les responsables dudit marché. Il a menacé de suspendre les uns et de destituer les autres, y compris des agents des services municipaux.

A Matam et à Dixinn, Soriba Sorel Camara  a promis aux balayeuses payées à 25 000 francs guinéens par jours de prendre en compte leurs préoccupations et d’apporter un soutien significatifs à leurs ONG qui qui se battent pour la propreté de la capitale guinéenne.

Zézé Enema Guilavogui
+224  669 04 11 78
contact@kaloumpresse.com