lundi , 22 avril 2024

Lansana Kouyaté condamné au paiement de plus de 119 millions

Le procès qui oppose, il y a maintenant trois ans, Ibrahima Sory Cissé, administrateur civil, à Lansana Kouyaté, leader du PEDN, arrive (presque) à son épilogue. La Cour d’appel de Conakry a rendu mardi dernier son verdict dans l’affaire Cissé-Kouyaté.

Assigné en justice pour non assistance à personne en danger, l’ancien Premier ministre guinéen a finalement été condamné au paiement de plus de 119 millions de francs guinéens.

Les faits : Ibrahima Sory Cissé a été victime d’un accident grave survenu au domicile privé du leader du PEDN à Matoto.  C’était en  2010. Il en sortira avec le bassin fracturé et bien d’autres parties intimes, bref, sa vie en danger. Lansana Kouyaté, le propriétaire du véhicule qui a causé les dégâts, n’a pas apporté, selon nos informations, le soutien nécessaire. La situation du jeune accidenté se complique,  sa vie menacée . Son état nécessite une évacuation urgente. En désespoir de cause, la famille de la victime, ne disposant pas de moyens pour faire face aux frais d’évacuation de leur fils, entrent en contact avec Lansana Kouyaté. Surprise!  La famille Cissé  ne recevra en retour que la somme de 10 millions de francs guinéens de Kouyaté!.

Toujours est-il qu’après 9 mois d’hospitalisation dans une clinique de la place, avec l’assistance de parents, proches et autres bonnes volontés, la victime sera évacuée au Royaume du Maroc pour des soins. Dans ce pays, il subit plusieurs interventions chirurgicales. Au total, trois de grande envergure. Il faut dire que cela n’a pas empêché Kouyaté, selon la victime, de dormir de son bon sommeil. D’où, dit-il, l’indignation de Cissé.

Choqué donc par le comportement peu enviable du leader du PEDN, Ibrahima Sory Cissé, en état de convalescence, porte plainte contre le leader guinéen. Le tribunal de première instance de Mafanco est saisi. Dans son jugement rendu l’année dernière, Lansana Kouyaté est condamné aux paiements des dommages –intérêts symboliques à la victime. Cette condamnation ne fera pas non plus bouger les lignes chez Kouyaté. Il s’oppose à ce verdict et avec l’aide de son conseil, il interjette appel. La Cour d’appel statue. Des mois passent. Et en mi-février dernier, Victor Charles Maka de la Cour confirme le jugement rendu par le tribunal de Mafanco. Et condamne Lansana Kouyaté pour la seconde fois aux réparations des préjudices causés à Ibrahima Sory Cissé.

Après donc les anciens ministres du gouvernement de consensus Ousmane Doré et Mahmoud Camara dans l’affaire « projet coton », voilà Lansana Kouyaté qui écope à son tour d’une condamnation. Acceptera-t-il cette autre décision de la justice ? Préférera-t-il se pourvoir en cassation ? La réponse, c’est sous peu.