dimanche , 26 septembre 2021

8 Mars : le gouvernement entre aveux et promesses

A l’instar de la communauté internationale, la Guinée a célébré le samedi 8 mars, la Journée Internationale de la femme sous le thème :  »L’égalité pour les Femmes, progrès pour tous ». Pour les autorités guinéennes, ce fut l’occasion de reconnaître leurs limites et de rassurer la gent féminine sur leur volonté à l’accompagner, politiquement et financièrement, en vue de son épanouissement.

Au Palais du peuple de Conakry, dans une ambiance festive, plusieurs centaines de femmes se sont réunies ce samedi pour célébrées la journée qui leur est dédiée. Des dizaines de sèrès (noms attribués aux associations féminines, ndlr), étaient regroupées autour des autorités politiques et administratives, pour faire la fête, tirer les leçons du passé et projeter des perspectives.

L’on notera surtout que les autorités guinéennes se sont montrées particulièrement attentives aux problèmes des Guinéennes et ont annoncé un certain nombre de mesures visant à changer le quotidien de la Guinéenne.

La ministre de l’Action sociale, de la Promotion féminine et de l’enfance, Sanaba Kaba, en première, a affirmé que son ministère, en collaboration avec les partenaires techniques et financiers, ainsi que les organisations de la société civile ont  engagé une série d’initiatives qui ont débuté il y a plus d’une semaine et qui s’articule autour de l’organisation d’une caravane en vue d’une adoption accélérée des projets  de Code civil de l’équité et de la parité homme/femme en Guinée. Elle a également fait mention de la remise d’équipements d’assainissement aux femmes réunies en  groupements dans les communes de Matoto, Ratoma, Dixinn, Kaloum, Matam, et dans certaines préfectures de Guinée. Enfin, la ministre a cité l’organisation d’une campagne de plaidoirie sur toute l’étendue du territoire nationale à l’endroit des responsables communautaires en vue de les sensibiliser sur les droits fondamentaux de l’autonomisation de la femme en Guinée, malgré le contexte difficile de ces dernières décennies.

Toutefois, madame Sanaba Kaba a reconnu l’existence de nombreux défis à relever, relatifs notamment aux violences faites aux femmes, avec des conséquences désastreuses sur le plan sanitaire, psychologique et sociale.

Elle  a  profité  de l’occasion  pour inviter  le gouvernement à un travail rigoureux sur le projet de loi portant  le Code civil d’équité,  à  l’Assemblée Nationale, et à accélérer le processus d’adoption de ce texte pendant la prochaine session parlementaire sur la Loi des finances. Enfin, elle a souhaité que les partenaires guinéens mettent accentue leurs efforts sur la promotion des femmes et l’égalité  pour un développement durable.

A l’occasion, entre des prestations artistiques, le Premier ministre Mohamed Saïd Fofana a tout d’abord félicité la grande mobilisation des femmes qui, selon lui, ont ainsi témoigné ‘’élégamment  la confiance et leur amour pour la patrie’’ et pour le président Alpha Condé. Il a indiqué que la célébration de la Journée internationale de la femme, le 8 Mars, traduit universellement la volonté des femmes du monde de vivre dans la paix et l’égalité avec les hommes, et dans la Justice sociale.

Saïd Fofana a par ailleurs affirmé que  depuis trois ans, le gouvernement guinéen sous l’impulsion du président Alpha Condé a mis en chantier un vaste  programme de réformes économique, sociale et politique. Sans se priver de présenter un bilan, il a ajouté que le pays est avancé dans plusieurs secteurs importants sur le plan politique, culturel, social et économique. Le chef du gouvernement a rendu hommage aux femmes et à la jeunesse guinéennes pour ces progrès enregistrés.

Toutefois, le Premier ministre a reconnu qu’en dépit des résultats obtenus en si peu de temps, d’importants défis restent à relever. Il a cité entre autres défis, les besoins d’accès aux services sociaux de base comme l’eau, l’électricité, la santé, l’éducation et la sécurité dont les résultats tardent à impacter positivement la vie des citoyens.

Dans son allocution, et devant plusieurs centaines de femmes mobilisées ce samedi 8 mars, le chef du gouvernement a indiqué que le gouvernement accorde une priorité à l’autonomisation et de l’autopromotion des femmes, ainsi qu’à l’autonomisation des jeunes. Selon lui, c’est dans ce cadre que le président Alpha Condé a mis en place un fonds de 130 milliards de francs guinéens en 2011 pour la promotion de la microfinance. Ceci, a-t-il dit, pour permettre aux femmes et à la jeunesse guinéenne, de toutes les localités, d’accéder aux crédits  et de développer l’entreprenariat féminin et pour la jeunesse.

Dans un langage franc et clair, Mohamed Saïd Fofana, a cependant reconnu que ce mécanisme n’a pas permis d’atteindre tous les objectifs  fixés. Toutefois, il a promis « l’engagement du gouvernement et du président de la République’’ à appuyer les femmes pour matérialiser ‘’l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement ».

Enfin, le Premier ministre a réaffirmé la volonté du gouvernement à poursuivre les mécanismes des micros crédits en faveur des Guinéennes, avant d’exhorter les partenaires au développement à redoubler d’effort pour l’amélioration du statut social des femmes.

Zézé Enema Guilavogui
+224 669 90 41 78
contact@kaloumpresse.com