dimanche , 26 septembre 2021

Pourquoi l’ambassadeur de Guinée à Washington a été rappelé

Par décret D/2014/042/PRG/SGG de ce lundi 24 février 2014, le Président de la République a procédé au rappel, de l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Guinée à Washington (Etats-Unis d’Amérique).

Pour connaître le motif du rappel de Blaise Chérif, AfricaLog a actionné ses contacts. L’interlocuteur qui été aussitôt joint au niveau du Ministère des Affaires étrangères, donnera les raisons suivantes: «manque de performance et d’autres problèmes qui ne font point honneur au pays». Sur notre insistance, l’informateur ne se montrera pas prolixe et se contente de dire: «Monsieur Blaise Chérif a, par moments, oublié qu’il était le Représentant du Chef de l’Etat auprès du Gouvernement américain. Donc, il y a eu des rapports contre lui».

A la question de savoir s’il y avait des preuves des accusations portées contre le diplomate rappelé, le cadre a balancé: «Ce qui a aggravé la situation, c’est que les accusations avaient dépassé le stade de la rumeur pour être des informations vérifiées car, sans compter son manque de résultats positifs».

Toutes ces affirmations restent à prouver pour un diplomate de carrière comme l’ambassadeur Blaise Chérif, ancien haut fonctionnaire des nations unies.

Toutefois, sur les réseaux sociaux comme Facebook, certains n’ont pas hésité à exprimer leur joie en écrivant: «Chacun a son tour chez le coiffeur. Merci Mr Alpha Condé pour votre acte qui débarrasse la diplomatie guinéenne d’une gangrène…».  Ou encore: «il y a de l’ambiance dans les bureaux des A-E [Ministère des Affaires étrangères ; NDLR] … »

C’est le mercredi 6 juillet 2011 que Blaise Chérif a été nommé à ce poste par le Président Alpha Condé. D’ailleurs, certains rappellent, dans les commentaires, qu’il «est un ancien de la branche française de l’Union des Forces Républicaines (UFR) de Sidya Touré qu’il quittera au profit du candidat Alpha Condé lors du second tour de la présidentielle de 2010». Il avait l’argument tout trouvé: «Sidya a rejoint Cellou Dalein sans que nous n’en soyons préalablement informés».

Né, il y a 69 “pluies”, le 25 septembre 1945, Blaise Chérif est licencié en Droit de l’Université de Grenoble en France et est diplômé d’études supérieures en Droit international public de l’Université de Genève en Suisse. Il parle anglais et français.

A sa nomination, AfricaLog avait exprimé tout l’espoir que suscitait cette promotion: «Avec le slogan tant cher au Président Alpha Condé “Guinea is back”, lâché dans la ferveur historique des cérémonies de sa prestation de serment le 21 décembre 2010, la nomination de cadres de cette trempe rassure. Espérons que Blaise Chérif comprendra plus que quiconque le sens de cette confiance du Chef de l’Etat, son mandant auprès de l’Uncle Sam. Son CV et son carnet d’adresses, en tout cas, portent à l’optimisme». Qu’en est-il aujourd’hui ?