mercredi , 22 septembre 2021

NFD : La vice-présidente claque la porte!

Après plusieurs bisbilles, Saran Touré, jusque-là vice-présidente des Nouvelles forces démocratiques (NFD) dirigées par Mouctar Diallo, a décidé de claquer la porte.

Jointe au téléphone par notre Rédaction, Mme Saran Touré dit qu’elle a pris cette décision parce qu’elle serait devenue figurante au sein du parti. Elle confie qu’elle ne sait rien de ce qui se passe au sein de son parti, alors qu’elle en est la vice-présidente.

« Je confirme que j’ai démissionné du parti », a-t-elle dit, avant de donner les raisons de son départ : « Je ne comprends pas ce qui se passe, je suis confuse. Depuis un certain temps, de part et d’autre, je ne sais pas exactement ce qui se passe. Il y a beaucoup de choses qui se sont passées. […] Je crois que les objectifs du parti ont été déviés. Pour le moment je reste en stand by, j’essaie de voir où se trouve la vérité, parce que tout ce qui se passe, je ne comprends pas. Moi, en tant que vice-présidente, je n’ai pas d’explication. Je ne suis au courant de rien. Tout ce qui se passe au sein du parti, je l’apprends comme ça, et quand je demande je n’ai pas de réponse. Tout cela m’embête un peu.»

Pour le Secrétaire administratif des NFD, Ousmane Diallo, cette démission est un ‘’non-événement’’. Ses propos confirment que la vice-présidente Saran Touré n’était qu’une figurante.

« Elle (Saran Touré, ndlr) ne représentait absolument rien, a-t-il dit au téléphone. Sa démission est un non-événement. D’ailleurs, moi, en tant que Secrétaire administratif, je n’ai pas reçu de lettre de démission de sa part. C’est sur les ondes que j’ai entendu qu’elle a démissionné. Ce sont des personnes qui sont en train de semer de la pagaille au sein du parti. D’autres débarquent avec leurs amis, mais nous nous sommes là pour défendre le parti. Nous ne sommes pas dans cette pagaille.»

Plus loin, M. Ousmane Diallio, qui se dit être de la Haute Guinée, accuse Mme Saran Touré de ne rien faire pour l’implantation des NFD à Siguiri, sa ville d’origine.

« Même hier (5 février, ndlr), dit-il, j’étais à Kankan, vers Siguiri, mais il n’y a personne des NFD là-bas. Il m’a fallu réinstaller des antennes des NFD là-bas. C’est elle qui gérait à Siguiri. Puisqu’elle est de là-bas, elle nous avait dit qu’elle va gérer le cas de cette préfecture.»

Selon Ousmane Diallo, le départ des trois membres du Bureau politique national (Saran Touré, démissionnaire, Boubacar Siddighy et Mamoudou Barry, exclus du parti) n’affectera en rien le fonctionnement du parti.