mercredi , 22 septembre 2021

Bah Oury : « La gestion de l’UFDG pose problème »

Le vice-président-en exil- de l’Ufdg Bah Amadou Oury a fustigé lundi dernier le verdict de la Cour suprême qui confirme les résultats des élections législatives proclamés par la Ceni.

« La première des choses, la Cour suprême a abdiqué devant sa responsabilité. Cela veut dire qu’il n’y a aucun recours en Guinée pour les contentieux. La cour a agi dans le même sens qu’en 2010. La cour est allée dans le sens du desiderata de Alpha Condé ». Ajoutant que : « toutes les institutions n’ont pas assumé leur responsabilité. Je constate malheureusement que j’ai eu raison de dire que les accords du 3 juillet nous conduisaient à un coup d’Etat constitutionnel. Aujourd’hui, amener des requêtes auprès des juridictions supranationales pour des questions de contentieux pendant qu’on ne l’a jamais fait pour les morts et assassinats des marches et manifestations ce n’est pas sérieux ».

Evoquant le fonctionnement de son parti géré aujourd’hui par l’ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo, Bah Oury parle d’échec à tous les niveaux.

« La gestion de l’UFDG, dit-il, pose problème, son orientation ne vas plus dans le sens du changement mais plutôt celui de la compromission. Je suis le fondateur de l’UFDG. J’ai approché feu Bâ Mamadou après et sous sa demande on a accueilli Cellou Dalein Diallo à qui j’ai laissé la place pour le poste de président ».

A ses yeux, le maintien de Aboubacar Sylla de l’Ufc et de Mouctar Diallo des Nfd sur la liste de l’Ufdg a été imposé au parti par son leader. « Il n’y a pas eu de concertation Cellou a imposé Mouctar Diallo et Aboubacar Sylla sur la liste. C’est pourquoi il y a la frustration je convie les militants et responsables au respect des statuts ».