samedi , 27 novembre 2021
Flash info

Cellou Dalein Diallo : « Ils ont accusé Bah Oury… »

En campagne électorale au Fouta la semaine dernière le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée s’est exprimé sur la situation de son premier vice-président, Bah Oury, en exil depuis l’attaque perpétrée contre la résidence du président en juillet 2011.

Cellou Dalein Diallo qui a prévenu contre tout trucage des résultats des prochaines consultations électorales a clamé l’innocence de Bah Oury, réaffirmant ainsi son rapprochement à ce dernier au moment où certains parient sur une relation exécrable entre les deux hommes.

Pour le chef de file de l’opposition guinéenne, son premier vice-président est victime d’une cabale. « Ils ont accusé Bah Oury, l’ont condamné et l’ont poussé à l’exil », a-t-il signifié à ses militants lors de son passage à Pita. Parlant de sa propre personne, il n’est pas allé par plusieurs détours. « Ils ont essayé de m’assassiner à plusieurs reprises, vous devez le savoir. Ils ont été combien de fois agressés chez moi ? Mais l’UFDG reste inébranlable, même si aujourd’hui ou demain, moi je mourrais, je sais qu’il y a pleins qui pourront assurer la continuité du combat’’, a-t-il lancé à ses adhérents. « Nous allons continuer notre combat jusqu’à ce que notre Guinée soit une Guinée de la fraternité, de la paix, de la vraie justice pour que chacun se sente digne et respecté dans notre pays, parce que c’est notre pays à tous ».

Au même moment, selon le site officiel du parti, ufdgonline.org, l’ancien Premier ministre a promis de mettre un terme à la paix en Guinée si sa formation était victime de triche. « Si quelqu’un se hasarde à voler les suffrages de nos militants à nouveau, la paix sera terminée en Guinée », rapporte le site web.

 

On rappelle que Bah Oury, par ailleurs ancien ministre de la Réconciliation nationale a été condamné par contumace, en Juillet dernier, à « la réclusion criminelle à perpétuité pour son rôle dans l’attaque contre la résidence privée du président Alpha Condé en 2011 » par la Cour d’assises de Conakry.

 

Binta Condé
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com