jeudi , 23 septembre 2021

Aid El-Fitr: Les messages de paix et de cohabitation sociale ont prédominé

A l’image des autres pays islamiques d’Afrique et du monde, les fidèles musulmans de Guinée ont célébré jeudi la fête du ramadan ou « l’aid El-Fitr », mettant ainsi fin à 30 jours de jeûne et de pénitence observé par tous les fidèles musulmans à travers le monde.

A l’occasion de cette fête, les messages de paix, d’unité nationale et de cohabitation pacifique ont été véhiculés par les imans dans leurs prêches après la prière et par les responsables politiques à tous les niveaux.

Le président guinéen Alpha Condé, après avoir accompli son devoir de mus, a saisi l’opportunité pour inviter les citoyens guinéens à cultiver l’esprit de pardon réciproque et de familiarité entre les différentes communautés sociologiques et ethniques du pays.

M. Condé a souligné, dans un appel sans équivoque à ses concitoyens, que l’unité et la réconciliation nationale sont des facteurs indispensables pour unir le peuple de Guinée et pour orienter les visions vers l’harmonie dans la société.

Au nom du gouvernement guinéen, M. Condé a salué l’esprit de pardon et d’acception dont a fait preuve les fidèles musulmans de Guinée, à l’occasion de chaque mois de ramadan, considéré en islam comme le mois de bénédiction et de remords pour implorer la grâce de Dieu.

Les responsables religieux et leaders d’opinion du pays ont également saisi cette opportunité pour s’adresser aux populations guinéennes, afin d’éviter des comportements pouvant causer des préjudices à la cohésion sociale et l’unité de la nation.

Le secrétaire général des affaires religieuses El hadji Abdoulaye Diassy a tenue à rappeler que le fidèle musulman doit adopter une attitude correcte, sociable et serviable vers ces prochains, en tout moment et en tout lieu.

Au moment où le pays s’apprête à enter de plein pied dans une période de campagne politique et ses cortèges de risque d’affrontements, les leaders politiques du pays ont, à leur tour, lancé des messages de paix et dialogue social entre le peuple de Guinée, qui traverse actuellement des circonstances critiques de son histoire.

En Guinée, la période des élections connaissent le plus souvent des affrontements violents entre les militants des partis politiques, pouvant conduire à des pertes en vie humaine et des dégâts collatéraux. Cette instabilité sociale et politique récurrente interpelle tous les acteurs guinéens et la communauté internationale qui souhaitent un climat de plus en plus apaisé dans le pays.

Le dernier conflit intercommunautaire survenu à mi-juillet en Guinée forestière a fait une centaine de morts et près de 200 blessés, suivis des destructions de lieux de culte (Eglises et Mosquées) et des habitations.

XINHUA