mardi , 21 mai 2024

Législatives : le coût des élections rehaussé à 17 millions de dollars

Le gouvernement guinéen à travers la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’attend à un apport financier non négligeable de la part des partenaires au développement, en vue de boucler le budget électoral estimé à plus de 100 milliards de francs guinéens soit 17 millions de dollars, a-t-on appris de bonne source.

Ce budget qui était initialement fixé à environ 11 millions de dollars, a été rehaussé de 6 millions de dollars avec l’adhésion des partis d’opposition dans le processus électoral.

Grâce à une médiation de la communauté internationale, dirigée par le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afrique Saïd Djinnit, à l’issue du dialogue inclusif ayant réuni tous les acteurs politiques autour de la même table, un accord a été paraphé.

Une réunion se tient ce vendredi entre les partis politiques au développement et la CENI, à laquelle les partenaires au développement sont conviés.

Une réunion axée sur l’exécution de la nouvelle feuille de route relative à l’organisation de ces législatives, en vue de débattre du « chronogramme et de l’état d’avancement des opérations. »

Car, les choses doivent dorénavant aller vite, étant donné que le chef de l’Etat a entériné la date du 24 septembre proposée par la CENI pour la tenue du scrutin.

Par ailleurs, cette institution a dans un communiqué publié ce vendredi indiqué avoir pris des « dispositions pratiques pour conférer à l’opération de révision complémentaire des listes électorales le succès souhaité ».

Soulignant à cet égard que « l’opérateur Waymark-Sabari dispose sur le terrain de 2000 kits fonctionnels et 200 kits en réserve pour procéder à la révision complémentaire du fichier électoral prévue du 13 au 28 juillet 2013 ».

La CENI annonce par la même occasion que « 4000 agents seront déployés sur l’ensemble du territoire national pour assurer cette opération de révision ».

XINHUA