samedi , 27 novembre 2021
Flash info

Guinée : Baisse de 100 milliards de FCFA des recettes de l’Etat

Les recettes du gouvernement guinéen ont enregistré une baisse de mille milliards de francs guinéens, soit cent milliards de francs CFA, en raison de la détérioration du climat politique dans le pays, a révélé le ministre guinéen du plan Sékou Traoré.

S’exprimant au cours des travaux de présentation des résultats de l’enquête sur les aspirations des populations guinéennes actuellement en cours au Palais du peuple de Conakry, le siège de la défunte assemblée nationale, M. Traoré a indiqué que l’Etat aura une moins-value de cent milliards de CFA cette année.

Poursuivant, il a indiqué que cette baisse des recettes gouvernementales aura un impact sur les dépenses prévues.
« Mais puisqu’on ne peut pas toucher aux dépenses comme les salaires, ce sont les dépenses prévues pour les investissements qui seront forcément affectées », a –t-il expliqué.

Ces derniers mois, l’opposition guinéenne a multiplié les manifestations de rue pour exiger la tenue des élections législatives « libres, transparentes et crédibles », qui s’est soldée par des morts et la paralysie des activités économiques.

Le budget adopté par le Conseil national de la transition (CNT) qui fait office de parlement en Guinée a subi une hausse de 53 milliards de francs CFA, correspondant à un accroissement de 4,11 pour cent en 2013.

Dans le volet recettes, il est prévu 1 153 milliards de francs CFA, soit un accroissement de 1 398 milliards de francs CFA par rapport à la loi de finances rectificative 2012, alors que le volet dépenses, il est prévu en 2013, y compris l’amortissement, 1 374 milliards de francs CFA soit 30,45 du Produit Intérieur Brut (PIB).

En 2013, les ministères qui détiennent les plus importantes dépenses sont l’énergie et l’Environnement, la Défense nationale, les Travaux Publics et Transports, l’Enseignement Pré-universitaire, l’Agriculture, l’Enseignement supérieur, les Affaires étrangères et l’Administration du Territoire et de la décentralisation.

APA