mardi , 21 septembre 2021

Etats-Unis: le second mandat d’Obama célébré à Washington

Serment face à des centaines de milliers de personnes, grand discours et défilé: Washington en fête accueille lundi les cérémonies d’investiture du président Barack Obama, entré la veille dans son second mandat à la tête des Etats-Unis.

Le 44e dirigeant américain est attendu avant midi (17H00 GMT) à la tribune installée sur les marches du Capitole, immense bâtiment dont le dôme et les colonnes blanches offriront un décor solennel à sa prestation de serment.

« Moi, Barack Hussein Obama, je jure solennellement de remplir fidèlement les fonctions de président des États-Unis, et, dans toute la mesure de mes moyens, de sauvegarder, protéger et défendre la Constitution des États-Unis », dira-t-il pour la deuxième fois en 24 heures.

Une première cérémonie, intime et expédiée en quelques dizaines de secondes, a déjà eu lieu dimanche à la Maison Blanche, le 20 janvier à midi étant la date et l’heure précises disposées par la Constitution pour le début des mandats présidentiels. La tradition veut toutefois que lorsque le 20 tombe un dimanche, les cérémonies publiques soient reportées au lendemain.

Face au président de la Cour suprême John Roberts, M. Obama lèvera à nouveau la main droite et posera la gauche sur deux Bibles: celle d’Abraham Lincoln, sauveur de l’Union et émancipateur des esclaves, et celle de Martin Luther King, fer de lance de la lutte pour les droits civiques dans les années 1950 et 1960.

Hasard du calendrier, la seconde investiture de M. Obama, le premier président noir des Etats-Unis, se déroule le jour où le pays honore la mémoire du pasteur d’Atlanta.

Après son serment, M. Obama doit prononcer son discours d’investiture, un exercice dont certains de ses prédécesseurs se sont acquittés avec des textes historiques, comme John F. Kennedy qui avait dit: « ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays ».

« Un discours d’espoir »

Les priorités de M. Obama seront de résoudre l’impasse budgétaire, voter des restrictions sur les ventes d’armes à feu et réformer les lois sur l’immigration, a indiqué dimanche son proche conseiller David Plouffe, selon qui l’intervention de M. Obama lundi « sera un discours d’espoir ».

M. Obama avait pris ses fonctions en janvier 2009 au paroxysme de la pire crise économique depuis les années 1930. Si la situation s’est peu à peu améliorée, le président démocrate doit encore faire face à de nombreux dossiers épineux, alors que ses adversaires républicains ont conservé leur position de force au Congrès.

Si le président jouit d’une cote de confiance de 51% selon une enquête du New York Times, ses compatriotes sont plus sévères sur sa gestion de l’économie et en particulier des déficits, malgré sa nette réélection le 6 novembre face au républicain Mitt Romney.

Près de deux millions de personnes avaient assisté à la première prestation de serment de M. Obama il y a quatre ans. Cette année, les organisateurs tablent sur environ 800.000 spectateurs rassemblées sur le « Mall », l’immense esplanade dans le prolongement du Capitole.

M. Obama et son épouse Michelle, à l’issue d’un déjeuner au Capitole, doivent prendre en début d’après-midi la tête d’un défilé sur Pennsylvania Avenue, qui relie le siège du Congrès à la Maison Blanche. Ils assisteront ensuite à l’arrivée du reste de la parade depuis une tribune montée près de la résidence exécutive.

La journée, entamée par une messe à Saint John’s, l' »église des présidents » proche de la Maison Blanche, se conclura par deux bals d’investiture que les Obama honoreront de leur présence au palais des Congrès. Katy Perry, Stevie Wonder et les acteurs-chanteurs « oscarisés » Jamie Foxx et Jennifer Hudson s’y produiront.

Les services météorologiques prévoient un temps couvert lundi après-midi sur la région de Washington, avec des températures maximales de 3°C et de possibles chutes de neige dans l’après-midi.


AFP