dimanche , 26 septembre 2021

Affaire Zogota : L’UGDD condamne un ‘’acte irresponsable, indigne et crapuleux’’ (Déclaration)

L’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD) s’insurge contre les tueries perpétrées par des agents des forces de l’ordre à Zogota et demande à la communauté internationale de mettre en garde le régime Condé.

C’est encore avec amertume et indignation que l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD) a appris le massacre oui le massacre  d’au moins cinq compatriotes dans le district de Zoghota (Sous Préfecture Kobela, Préfecture de Nzérékoré) dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 Août 2012 attribué aux forces de sécurité nationales.

En effet, le mardi 31 Juillet 2012 les populations de Zoghota ont manifesté pour réclamer leurs droits (taxes, protection de l’environnement, emploi de la main d’œuvre locale) suite à des réclamations à la société minière Valé, impliquant les autorités locales, sans suite favorable.

C’est ainsi que des véhicules 4×4 (remplis de militaires) ont quitté nuitamment Nzérékoré le vendredi 3 Août pour Zogota : arrivée à Zoghota autour de 2heures du matin, ils ont ouvert le feu sur les 1ères cases rencontrées et tiré à bout portant sur les populations prises de panique. C’est ainsi que le Chef de district Nyankoye KOLIE dit Gessboy et son frère Holomo Yile KOLIE (considéré comme chef de file des revendications légitimes) ont été froidement ciblés et abattus.

Ce bilan n’est que provisoire car les autorités continuent à militariser la zone et bloquant tous les accès à la localité. Les blessés transportés discrètement à Nzérékoré sont traités en catimini. Plusieurs familles restent sans nouvelle de leurs fils, frères, maris, cousins…

L’UGDD condamne avec la dernière énergie cet acte irresponsable, indigne et crapuleux qui, une fois de plus, vient renforcer la méfiance entre les hommes armés à la solde du pouvoir et les populations.

Aux familles éplorées, l’UGDD adresse ses condoléances attristées et s’associe à leur douleur et appelle les populations au calme et à la retenue.

Aux autorités, de veiller à démilitariser la zone, lever toutes les restrictions, libérer sans condition tous les détenus et de traduire les coupables de cette tragédie devant les tribunaux pour que justice soit faite.

A la communauté internationale, aux ONG et Institutions de protection des droits de l’homme de mettre en garde le pouvoir de Alpha CONDE et de veiller à ce que plus jamais cela n’arrive.

Ce massacre nocturne d’éléments de l’armée, digne des tactiques de guerre de la 1ère guerre mondiale montre le vrai visage du pouvoir actuel de Conakry.

L’UGDD organisera une conférence de presse dans les jours à venir pour d’amples informations.

Vive la Démocratie / Vive le Développement

Conakry, le 5 Août 2012                        
Pour le BPN
Le Secrétariat à la Communication