jeudi , 29 juillet 2021

Le riz : Quelle consommation en fait-on en Guinée?

Les Guinéens n’avaient  encore jamais  imaginé  que leur pays pourrait  être un  jour confronté à un  problème d’approvisionnement en denrées de première nécessité. Tant le climat humide et tropical offre à la Guinée une bonne pluviométrie. Toute chose favorable à la riziculture.

Mais depuis quelques années, ce pays qui connaissait  une auto-suffisance alimentaire tire le diable par la queue.  Les équilibres  entre production agricole, approvisionnement  et distribution sont précaires et le moindre grain de sable dans le système met le mécanisme en péril.  Depuis quelques années des magasins appartenant à d’importants détaillants de produits  alimentaires sont mis à sac par des individus très déterminés mais  qui n’ont pas le profil  de délinquants.

Ce sont plutôt  des affamés qui hurlent leur ras-le-bol se sentant victimes d’un système dans lequel ils sont laissés pour compte.  Ces nouveaux pilleurs  ne sont pas organisés en bande mais agissent par ordre et font  des coups pour se ravitailler. Ils interceptent des camions qui vont ou reviennent  des marchés régionaux et se servent tout simplement sans violence. Les femmes, tenancières de l’économie domestique, ont aussi crié leur désarroi lors d’un récent rassemblement des femmes de la place. L’essentiel du riz local consommé et  commercialisé est un riz séché. C’est-à-dire qu’il a subi un étuvage avant usinage. L‘étuvage est une opération qui consiste en une  précuisions du riz préalablement hydraté. Les consommateurs reconnaissent  généralement au riz local étuvé  de meilleures qualités culinaires, gustatives et nutritionnelles qu’au riz  blanc importé principalement d’Asie du Sud-est. Quelques populations rurales de la Guinée Forestière semblent cependant préférer le riz blanc local qui permet la réalisation de plats (bouillies, gâteaux) et nécessite moins de préparation.

En matière de consommation, il existerait donc, en Guinée, trois grands types de riz : le riz local étuvé, le riz blanc importé sur les niveaux  de consommation des différents types de riz et sur l’appréciation de la qualité permettrait, à cet  égard, de mieux cerner les attentes des consommateurs.

Le Continent