vendredi , 24 septembre 2021

Dernière minute- Le président Alpha Condé très en colère: « Des têtes vont tomber »

Vol, mensonge, magouille, corruption, indiscipline, vacarme de l’opposition. Le président Alpha Condé n’en peut plus. Ce samedi, 2 juin, avec la Coalition citoyenne qui tenait un meeting sur l’esplanade du palais du peuple de Conakry, le Chef de l’Etat guinéen a exprimé toute sa colère contre tous ces prédateurs de la République, ces opposants qui ont ‘’agenouillé le pays’’ et autres personnalités qui jouent à tirer la Guinée vers le bas.

Le président Alpha Condé a également promis de balayer tous ces cadres corrompus de l’administration guinéenne en commençant par le Ministère de l’Economie et des finances où un vent de tentative de détournement de plus de 13 milliards GNF occupe l’actualité. Le ministère de la Fonction publique et celui délégué au Budget ont été aussi cités par le locataire du palais Sékhoutouréya  Mieux, il entend instaurer la loi anti-casse.

« Ceux qui pensent qu’il n’y aura pas de remaniement avant les législatives se trompent »

« (…) En vous organisant, en conscientisant les jeunes et les femmes, vous empêchez la manipulation par ceux qui ont mis ce pays à terre, à faire de la Guinée dernier pays en Afrique de l’Ouest au lieu d’être premier. Aujourd’hui, la Guinée avance. ce qu’ils (les opposants, ndlr) n’ont pas pu faire en 25 ans, on le fait en deux ans. C’est pourquoi, ils veulent faire la pagaille en pensant qu’il y aura un notre 28 septembre. Mais il n’y aura jamais de 28 septembre. Maintenant, nous allons montrer au monde entier que la population de Conakry est pour le changement et pour les élections. Et, non pas pour ceux qui ont pillé ce pays. (…) Le peuple de Guinée ne peut pas se serrer la ceinture alors que des cadres véreux sont entrain de se sucrer sur son dos. D’ici à dimanche…, des décisions seront prises à l’encontre des cadres dans plusieurs départements ministériels. (…) Beaucoup de têtes vont tomber et beaucoup iront en prison. Quant aux ministres en fonction actuelle, il y aura des inspections et ceux qui seront impliqués dans un détournement seront demis de leurs fonctions et poursuivis. (…) L’anarchie est terminée. Ceux qui pensent qu’il n’y aura pas de remaniement avant les législatives se trompent. (…) Ces opposants qui ont mis le pays à genou n’ont rien à dire. (…) », a décidé le président Condé. Non sans parler de la justice, le numéro un guinéen a menacé de sanctionner « ces juges qui rendent de mauvaises décisions » qui, à ses yeux, sont sources de frustration et de conflits. Nous y reviendrons…

Mediaguinee