mardi , 27 juillet 2021

Bicéphalisme à la CNTG: La Cour d’Appel a définitivement tranché!

Le feuilleton de légitimité au sein de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG) qui a tenu, plusieurs mois durant, en haleine l’opinion nationale vient de connaitre son épilogue par un arrêt sans appel de la Cour d’Appel de Conakry.

Les deux Conventions pour donner un Secrétaire général à la puissante confédération syndicale guinéenne que se sont disputé Ahmadou Diallo et Yamoussa Touré à la tête de la CNTG, après avoir tous deux usés chacun de conventions à des fins de légitimation, ont été cassées ce mardi.

A date, ni Ahmadou Diallo ni Yamoussa Touré ne peuvent revendiquer le secrétariat général de la CNTG, ne peuvent donc agir au nom des travailleurs des guinéens. Jugés illégitimes par l’instance judiciaire suprême guinéenne, les deux frères ennemis n’auront de recours désormais que de repartir vers la base pour tenter de régler leur différent à travers la tenue d’un Congrès, cette fois, réunissant les deux camps.

Est-ce Ahmadou Diallo se rebellera contre la décision de la justice guinéenne ? Rien n’est moins sûr ! Déjà, en réaction au verdict de la Cour d’Appel, faisant le tour des radios privées ce matin, Ahmadou Diallo dénie à la justice de son pays le fait de connaitre et de juger le contentieux qui prévaut au sein de la CNTG. « Je m’en fou de cette décision, qui peut me déloger de mon bureau ? » A-t-il défié sur les ondes de certains radios privées ce matin.

Ce qui démontre encore une fois le mépris que vouent certains Guinéens à l’endroit de la justice et démontre en même temps la faiblesse de notre institution judiciaire.

Dans tous les cas, le changement prôné par le Président de la République qui passe par l’instauration d’un Etat de droit valable pour tous sera une réalité lorsqu’on verra que la justice guinéenne réussira à s’imposer à tous les rebelles qu’ils soient politiques ou syndicaux. Autrement, ce sera adieu au changement et vive l’anarchie.


Mediaguinee