mardi , 6 décembre 2022

Manif violente de l’opposition- Le ministre Condé siffle la fin de la « récréation »

Le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation Alhassane Condé a décidé, jeudi, dans la soirée, de mettre désormais un holà aux manifestations -jugées violentes- de l’opposition radicale qui ont fait ce 10 mai de nombreux blessés, des dégâts matériels importants sur fond d’attaque du siège du RPG-Arc-en-ciel, parti de la majorité présidentielle.

Cette décision donc du ministre fait suite à l’appel à manifester des opposants dans tout le pays pour protester disent-ils contre « l’organisation unilatérale par le pouvoir des prochaines élections législatives » devant mettre fin à la transition.

Le ministre Alhassane Condé a donc invité les forces de l’ordre (police et gendarmerie) à mettre aux arrêts tout citoyen qui participerait ce vendredi 11 mai à une manifestation de l’opposition.

Pour le ministre Condé, « ce qui s’est passé ce jeudi à Conakry n’est plus ni moins que de la provocation ». Et d’inviter les autorités à tous les niveaux à prendre toutes les dispositions en vue de tuer dans l’œuf tout mouvement. « Celui qui manifestera ce vendredi trouvera la loi… Aucune marche ne sera tolérée », a promis le ministre après les accrochages violents constatés ce jeudi à Conakry entre forces de l’ordre et manifestants.

Cette sortie du ministre pourrait donc sonner comme la fin d’une longue  « récréation », pour reprendre un citoyen, et d’une série de « manifestations régulières » annoncées par l’opposition radicale, à sa tête Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, candidat malheureux de la dernière présidentielle.

Il reste maintenant à savoir si le président guinéen Alpha Condé, lui qui cède à toutes les sollicitations, entérinera cette décision de son ministre…

Mediaguinee.com