dimanche , 26 septembre 2021

Le gouvernement nie toute augmentation du prix des produits pétroliers pour l’instant

Le gouvernement a apporté lundi un démenti catégorique aux rumeurs qui courent depuis quelques jours à travers le pays, faisant état d’une augmentation imminente des prix des produits pétroliers à la pompe.

 

Depuis quelques jours, une anxiété indescriptible se lit sur les visages des Guinéens. A l’origine, des rumeurs annonçant la revue à la hausse du prix du carburant qui est récemment passé de 7500 à 9500 francs guinéens. L’inquiétude des citoyens est justifiable d’autant que chaque augmentation du litre d’essence et de gasoil à la station, entraîne inévitablement une flambée des prix des denrées de première nécessité dans les marchés.

Selon le directeur national du Commerce intérieur et de la Concurrence, Bafodé Bowa Soumah, ces informations relèvent du domaine de la rumeur. « Je déclare solennellement qu’aucune augmentation du prix des produits pétroliers à la pompe n’est à l’ordre du jour », a-t-il garanti lundi soir sur les antennes de la RTG. « Toute augmentation est sujette à une déclaration du ministre du commerce pour dire que on va avoir une augmentation (…). Nous venons de procéder à une augmentation. Nous invitons la population à la sérénité et au calme sans se préoccuper des folles rumeurs que les gens rependent dans les rues, les kiosques », a-t-il affirmé.

Le hic dans tout cela est que le ministre du commerce, Mohamed Dorval Doumbouya auquel M. Soumah fait allusion avait déclaré, en octobre, peu avant l’augmentation des prix des produits pétroliers, que la Guinée disposait d’une quantité importante de carburant pouvant couvrir une période d’au moins deux mois et qu’aucune augmentation n’était en vue.

La même thèse avait alors été développée par le président du patronat des hydrocarbures, Elhadj Nana Kourouma. Quelques jours après, la décision est tombée. Le prix du carburant a connu une hausse de 27%.

Fatoumata Kéita
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com