mercredi , 28 juillet 2021

Alpha Condé face à la fronde : Tibou réfute, Bah Oury nie, Dakar contredit, Banjul dément !

Le président Alpha Condé a récemment accusé Dakar, Banjul, Tibou, Bah Oury et Sadakhadji d’être directement ou indirectement impliqués dans l’attaque perpétrée contre sa résidence : « Tout à été préparé à Dakar » a-t-il martelé. Le lendemain, les démentis ont fusé de partout à l’intérieur et à l’extérieur.

Qu’il s’agisse des autorités sénégalaises ou gambiennes, ou encore de Bah Oury et de Tibou Kamara, tous ont unanimement trouvés les accusations du président Condé ‘’sans fondement’’. Certains sont courtois et fermes dans leur réplique, d’autres caustiques et catégoriques et d’autres encore plus sulfureux et virulents.

Pour le moment, seul l’homme d’affaire Sadakhadji n’a pas réagi. Très tôt le porte-parole de la présidence sénégalaise, Sérigne Mbacké Ndiaye, a ouvert les hostilités, en affirmant clairement que ni Dakar, ni Me Wade ne sauraient  tenus responsables de réunions organisées dans un lieu privé où n’importe qui peut aller et sortir : « il ne peut être question d’implication du Sénégal dans des problème de déstabilisation de la Guinée » a-t-il lâché. A Dakar on pense que ce n’est pas parce que des réunions ont eu lieu, dans un hôtel dakarois, que le Sénégal devait  nécessairement être impliqué. Pour autant, le Sénégal n’est pas ‘’un Etat policier’’, a-t-il asséné. Pour sa part la Gambie a user d’un ton dur, puisque se disant ni impliquée, ni avoir été informée.

Par ailleurs, la Gambie qualifie les accusations de Condé »fausses » et demande à Conakry de « faire preuve de mesure dans ses déclarations ». De son côté, Tibou Camara a parlé lui aussi de ‘’déclarations sans fondements’’, estimant que cette sortie du président effaçait  de facto tout espoir de l’indépendance de la justice, dans la conduite des enquêtes en cours. Tibou promet un ‘’grand déballage’’ : « ALPHA Cond2 ne sait pas ce qu’il dit et agit sans réfléchir. Il n’est pas quelqu’un de bien pour la Guinée »a-t-il martelé. Pour le numero2 de l’UFDG, Bah Oury, également mis en cause, les affirmations du président Condé ne constituent ‘’qu’une manœuvre destinée à divertir les populations et à masquer l’échec du gouvernement’’.

Décidément Alpha Condé a du pain sur la planche. Il est démenti par tous ou presque, notamment par ses ministres, l’opposition et maintenant les pays voisins.

L’Observateur