mardi , 26 octobre 2021

Lounsény Camara : « Quiconque s’invitera dans les affaires de la CENI sera traduit devant la Cour suprême »

Le président de la Commission électorale nationale indépendante, Lounsény Camara, a prévenu jeudi qu’il n’hésitera pas à trainer devant la Cour suprême, toute personne qui s’immiscera dans les affaires intérieures de son institution.

 

Lounsény Camara a fait cette déclaration au cours d’une conférence de presse durant laquelle il a indiqué que la CENI a fixé la date des élections législatives au jeudi 29 décembre.

Il a rappelé que la CENI est la seule institution autorisée par la Loi à fixer la date des élections et à les organiser en République de Guinée. A ce titre, selon lui, aucun parti politique ne doit désormais s’inviter dans les débats internes de l’institution comme ce fut le cas par le passé.

« La CENI est la seule institution mandatée à organiser les élections en Guinée. Nous sommes une institution républicaine. Quiconque s’attaquera à nous, nous avons le droit de répliquer », a déclaré M. Camara. « Nous n’acceptons plus qu’un parti politique s’invite dans les débats à l’intérieur de la CENI ».

Lousény Camara dit ne pas comprendre l’opposition de certains politiques à son choix, par ses pairs, pour présider aux destinées de la Commission électorale nationale indépendante. Pour lui, ces leaders ne savent pas ce qu’ils veulent.

« Il faut que l’opposition sache ce qu’elle veut », a-t-il regretté. « C’est l’opposition qui a écrit au CNT  pour dire de ne pas toucher à la CENI. Les opposants ont mis en garde contre toute immixtion dans les affaires de la CENI. Nous avons joué le jeu démocratique à l’intérieur de la CENI et mon collègue qui a perdu l’élection à la présidence de la CENI a reconnu sa défaite », a-t-il ajouté.

« Ceux qui pensent aujourd’hui que la CENI n’était pas droit d’organiser des élections en son sein sans demander leur avis doivent se référer au règlement intérieur de la CENI et à la Loi 013 de 2007 déposés auprès de la Cour suprême. Quiconque violerait cette loi, nous l’attaquerons devant la Cour suprême ».

Elie Ougna
contact@kaloumpresse.com