samedi , 8 mai 2021

L’alliance des Médias pour les droits humains en Guinée proteste contre l’agression des journalistes (Déclaration)

L’Alliance des médias pour les droits humains en guinée constate avec regret, inquiétude et une vive préoccupation les violations graves et répétées ces derniers temps de la liberté d’expression qui s’applique aussi bien à celui qui publie, qui transmet qu’à celui qui reçoit une information. Ces violations sont d’autant plus graves qu’elles sont commises au lendemain de la célébration, le 03 mai dernier de la vingtième journée internationale de la liberté de la presse qui a permis d’évaluer les efforts accomplis en la matière en dépit des difficultés de tous ordres qui assaillent les médias guinéens.

 

En effet, dans la journée du lundi 30 mai 2011, des journalistes dans l’exercice de leur métier, ont subi des atteintes graves à leur liberté d’expression, à leur droit d’accès à l’information publique ainsi qu’au droit à l’intégrité physique et morale.

D’abord, à l’aéroport international de Conakry-Gbessia à l’occasion du retour du président de la République le Pr Alpha Condé, du sommet du G8 à Deauville en France via Abuja au Nigéria, des journalistes des médias privés venus couvrir l’événement ont été refoulés, chassés puis brutalisés par des agents de sécurité qui, manifestement se préoccupent peu du respect des droits et libertés fondamentales de la personne humaine et particulièrement les journalistes.

Ensuite, au siège du groupe de presse ‘’L’Indépendant-Le Démocrate’’ qui a connu une descente musclée de gendarmes et de policiers déguisés en civil qui ont séquestrés journalistes et employés trouvés sur place avant de se lancer à la recherche du Directeur de publication pour le contraindre à répondre à une convocation illégale et irrégulière.

Considérant l’engagement du Chef de l’Etat à faire de la Guinée un Etat démocratique respectueux des droits et des libertés des citoyens ;

Considérant que le CNC est l’institution habilitée à faire respecter l’éthique et la déontologie des médias ;

Conscient que les médias constituent un moyen sûr de parfaire la démocratie et l’Etat de droit ;

Conscient que de telles violations peuvent remettre en cause les acquis en matière de liberté de presse et d’opinion arrachés de haute lutte dans notre pays ;

L’Alliance des médias pour les droits humains en Guinée condamne vigoureusement le molestage du journaliste N’Fally Guilavogui de la Radio Chérie FM, la descente musclée des agents de sécurité dans les locaux du groupe de presse L’Indépendant-Le Démocrate, ainsi que la mise à l’écart de trois présentateurs du journal télévisé à la RTG en l’occurrence Ciré Dieng, Marie Louise Sanoussy et Ibrahima Ahmed Barry.

Appelle Monsieur le président de la République et son gouvernement à mettre fin à ces méthodes d’un autre âge et à punir les fossoyeurs de la liberté de la presse d’où qu’ils viennent ;

Appelle les journalistes tous médias confondus à la solidarité et la mobilisation pour la défense et la protection de leurs droits et libertés reconnus et consacrés par la constitution guinéenne et les textes juridiques internationales ;

Exprime sa reconnaissance à l’endroit du président de la section Guinéenne de la RADDHO, M. Mamady Kaba pour son intervention rapide et louable à Dixinn Bora.

Fait à Conakry le 03 juin 2011

Le Président, Chaikou Baldé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*