samedi , 8 mai 2021

Conakry : les médecins stagiaires champions en escroquérie dans nos hopitaux (Enquête)

 Les jeunes médecins stagiaires de toutes catégories confondues dans les deux hôpitaux nationaux d’Ignace Deen et de Donka font régner leur loi dans les différents services où ils sont affectés à cause de l’absence caractérisée des médecins titulaires occupés par l’appât du gain dans leurs cliniques personnelles. Ces stagiaires qui rançonnent les malades surtout au premier contact avec leurs victimes, demandent parfois des sommes faramineuses allant de 300.000 à 1.000.000 GNF si par exemple, le malade est appelé à subir une intervention chirurgicale.

 

 

Ces jeunes médecins encore inexpérimentés, se permettent souvent de prescrire des ordonnances kilométriques allant de 10 à 16 médicaments.

 

Les gardes de nuits sont des moments prisés par ces stagiaires par ce qu’ils évoluent tout seuls en ces moments, demandant jusqu’à hauteur de 5.000.000 GNF pour des piètres interventions en Traumatologie, en Urologie sans compter le prix exorbitant des médicaments qu’ils fixent pour les pauvres malades.

 

Selon des statistiques, le nombre de stagiaires dans les structures hospitalières est de 300 à Donka et 350 à Ignace Deen.

 

Plus le nombre de stagiaires est élevé au moment des interventions, plus la surface financière ou le coût de la rançon à payer par malade est important pour que ces stagiaires ne rentrent jamais bredouilles à la maison.

 

De source hospitalière, l’affaire de stage est devenue de nos jours une véritable source de revenus de telle sorte qu’il est difficile de maîtriser leur effectif  dans ces centres hospitaliers de Conakry.

 

 Source : AGP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*