Bannière
Bannière
Bannière

Cellou Dalein tacle Sidya : ‘’En politique, on mesure les leaders par le poids électoral et la capacité de mobilisation’’

  • PDF

C’est la réponse du berger à la bergère. Le chef de file de l’opposition guinéenne ne digère pas les propos de son ex-allié Sidya Touré qui l’a accusé récemment d’ingratitude sur Espace fm.


Pour Cellou Dalein Diallo qui s’exprimait sur Lynx Fm lundi 23 janvier dernier, ‘’en politique les leaders se mesurent par leur poids électoral et leur capacité de mobilisation.

 

« J’ai eu des relations plutôt difficiles en politique avec Monsieur Sidya.  Pendant qu’on était au gouvernement, on a eu des bonnes relations de confiance mais depuis un moment, il a encore à la gorge ce statut de chef de file parce qu’il veut être toujours le numéro 1 dans l’opposition, ce n’est pas possible, en politique, on mesure les leaders par le poids électoral et la capacité de mobilisation, ce n’est pas moi. En 2010, au premier tour, dont il dit que c’est la seule élection transparente, j’ai eu 44 pour cent et lui il a eu 13 pour cent, on est allé aux élections législatives de 2013, il a eu 10 députés, j’ai eu 37, donc vouloir dire que c’est lui qui devait être le candidat unique parce que le conflit était là, je ne vois pas de critère objectif. Ce qu’on a vu marcher dans le pays ici, y compris dans nos pays voisins, le Sénégal comme la Côte d’Ivoire, si l’opposition veut l’alternance, tous ceux qui peuvent vont au premier tour et on soutient le mieux placé au deuxième tour. Mais dire à priori celui qui a 44 pour cent se désiste pour celui qui vaut 13 pour cent, je ne vois pas comment expliquer ça aux militants du parti qui a 44 pour cent, ce n’est pas possible. Alors le conflit est né là », a précisé le président du principal parti d’opposition en Guinée. Tout en ajoutant que le statut de chef de file de l’opposition est une loi initiée par le président Alpha Condé.


« Le problème de Sidya c’est Cellou. Il n’arrive pas à digérer que je sois désigné chef de file de l’opposition. Ce n’est pas moi qui me suis désigné. Je n’ai jamais réclamé ça. C’est Monsieur Alpha Condé qui a pris l’initiative de créer le statut de chef de file de l’opposition. Il a fait introduire un projet de loi créant le statut du chef de file. Dans cette loi, on dit que c’est le leader du parti de l’opposition qui a le plus grand nombre de sièges l’Assemblée Nationale. Elle a pris une résolution visant premièrement les résultats des élections législatives, deuxièmement le congrès de l’UFDG élisant Cellou Dalein Diallo président du parti. Donc, c’est la personne qui est chef de file de l’opposition qui, au rang protocolaire, vient directement après les présidents des institutions républicaines et qui a des avantages prévus. Cette loi a été votée à l’unanimité y compris par Sidya Touré qui était à l’époque à l’Assemblée », a-t-il ajouté.


Depuis la fin des élections présidentielles guinéennes, Cellou et Sidya ne fument plus le calumet de la paix alors qu’ils étaient des alliés au second tour de la présidentielle de 2010, un scrutin remporté finalement par Alpha Condé.


Thierno Sadou Diallo

(+224) 626 65 65 39