Bannière
Bannière
Bannière

RD Congo : le virus Ebola a déjà fait 17 morts

  • PDF

Cette nouvelle épidémie, qui a déjà fait 17 victimes, est la septième à frapper le pays. Elle est centrée sur une ville du nord-ouest.


Le ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo a annoncé mardi « une nouvelle épidémie de maladie à virus Ebola » dans la province de l’Équateur, dans le nord-ouest du pays. Il s’agit de la neuvième épidémie d’Ebola en RDC depuis la découverte de ce virus sur son sol en 1976.

« Vingt et un cas de fièvre avec des signes hémorragiques et 17 décès », ont été notifiés, soit un taux de létalité de 80 %, indique un communiqué du ministère, évoquant « une urgence de santé publique de portée internationale ». Un compte rendu du Conseil des ministres précisait mardi que « le plan de riposte pris par le ministère de la Santé a été approuvé par le gouvernement ».


« Depuis la notification des cas le 3 mai dernier, aucun décès n’a été rapporté », reprend le communiqué du ministère sans préciser la date du déclenchement de l’épidémie. L’épicentre est situé dans la ville de Bikoro.


L’OMS débloque un million de dollars


La maladie a été détectée dans une zone de forêt équatoriale, frontalière du Congo-Brazzaville, à environ 600 km au nord-ouest de Kinshasa. « Cinq échantillons prélevés chez les cas suspects ont été envoyés pour analyse à l’Institut national de recherches biologiques (INRB) de Kinshasa le 6 mai. Deux se sont révélés positifs », précise le ministère dans son communiqué.

L'Organisation mondiale de la Santé « a débloqué un million de dollars » afin de « stopper la propagation d'Ebola dans les provinces et les pays voisins », a indiqué un représentant de l'agence humanitaire des Nations unies (Ocha).

De son côté, MSF indique qu’une équipe « est déjà sur place depuis samedi, participant aux efforts du ministère de la Santé pour mettre en place une réponse rapide et adaptée afin de faire face à cette urgence ». Des réunions sont prévues mercredi dans l'après-midi entre le ministère de la Santé et l'OMS.

L’OMS indique qu’elle veut « rassembler d’autres échantillons » et sensibiliser les populations « avec des messages de prévention et de contrôle » selon son directeur pour l’Afrique, le Dr Matshidiso Moeti.


« Nous ne sommes pas informés »


Un habitant de Bikoro, Papi Elima Ipeko, enseignant, assure à l’AFP que la population n’est pas informée. « Nous ignorons tout de cette déclaration de l'épidémie d'Ebola dans notre zone par les autorités de Kinshasa. Les gens vivent normalement. Il n'y a aucune disposition prise pour éviter la propagation de la maladie. Ce matin, les marchés ont ouvert normalement, du gibier frais est vendu comme s'il n'y avait aucun danger » .

Dans la capitale de la province, Mdanbaka, à 100 km de Bikoro, un représentant de la société civile, Fabien Mongunza, ajoute qu’ « officiellement, aucune disposition n'est prise. »

La dernière épidémie d’Ebola en RDC remonte à2017. Rapidement circonscrite, elle avait fait officiellement 4 morts. Auparavant, entre fin 2013 et 2016, une terrible épidémie avait frappé l’Afrique de l’Ouest, faisant plus de 11.300 morts sur les quelque 29.000 cas recensés, à la quasi majorité en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.